Sergei Gribkov - Avant le mariage

Dona Paula

« Où étaient passé ces trois éternités ? Elles gisaient dans les ruines de trente années. Voilà tout ce que Dona Paula avait en elle et devant elle. Il est clair que l’autre Vasco avait été jeune et amoureux. Oh ! oui, ils s’étaient aimés, à satiété, l’un et l’autre, sous l’ombre protectrice du mariage, et durant plusieurs années. Mais comme le vent qui passe ne conserve point les bavardages des hommes, il est impossible de reproduire les racontages d’un autre temps. L’aventure eut une fin, après une succession d’heures douces ou tristes, remplies de larmes, de colères et d’extases, drogues variées que la femme amoureuse but jusqu’à la lie dans la coupe des passions. »

Fuyant une aventure qui mettrait en danger son mariage, la jeune Venancinha confie ses peines à sa tante Dona Paula. Mais l’objet de la tentation, le beau Vasco Mario Portella, n’est autre que le fils de l’homme que la vieille dame aima jadis…

Traduction : Adrien Delpech (1867-1942).
Consulter la version texte de ce livre audio.
Illustration :

Sergei Gribkov, Avant le mariage (1872).

Références musicales :

Henrique Oswald, Valse lente, interprétée par Luis Sarro (licence Cc-By-3.0).

Licence d'utilisation : CC BY : Attribution
Livre audio ajouté le 10/09/2016.
Consulté ~4 722 fois

Lu par Christine Sétrin

Suggestions

5 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Christine SETRIN… Bonsoir…

    Un feu qu ‘ on tente de ranimer à une jeune flamme… en vain… plus de braise dans le coeur… des cendres… Dans l’ esprit le souvenir sans chaleur de ce feu… aujourd ‘ hui éteint…
    Dit autrement… le baiser du vampire… qui veut boire le recit des emois du jeune coeur jusqu ‘ à la dernière goutte… ne revivifie pas son coeur mort…
    Avec cette histoire de… resignation ( pour les deux personnages )… je termine la visite
    de MACHADO de ASSIS… à laquelle vous nous avez conviés…
    Nous avons aimé les quatre textes proposés… et leur lectrice…
    Cordiales salutations…
    j

  2. Bonsoir chère Christine Sétrin ,

    J’aime votre voix et aussi les choix …
    Merci encore et si pouvez continuer avec Vivre..
    Je vous souhaite une agréable soirée et pleine de santé.

    Bien cordialement,
    Ahmed