Le Faisan doré

Le Faisan doré

Ce réjouissant hommage à la gastronomie par Philibert Audebrand (1815-1906) est paru dans La Revue pour tous en 1889.

« Ici le vieux marquis se leva de la chaise sur laquelle il était assis ; il alla prendre la main de la malheureuse créature, la serra dans la sienne et dit :
– Il y a remède à tout, et surtout à cela.
– Je n’en crois rien, monsieur.
– Écoutez-moi. Je suis le marquis de Cussy ; on m’appelle le premier des gourmands, c’est une flatterie ; on devrait me surnommer le premier des médecins ; ce serait une justice. Je guérirai votre mari.
– Vous, monsieur ? comment cela ?
– À l’aide de ma science. Mais vous entendez bien que j’y mets une condition.
– Laquelle, monsieur ?
– C’est que vous me laisserez médicamenter M. Simon Leblanc comme je l’entendrai.
– Rien de plus juste.
La jeune femme ne pleurait plus ; elle était tout yeux et tout oreilles.
– Pour commencer, reprit le gastronome, je vais écrire à votre mari un mot que vous lui remettrez quand il rentrera.
Il se mit devant un petit bureau de noyer, et jeta quelques lignes sur un bout de papier.
– C’est la première de mes ordonnances ; n’oubliez pas qu’il faudra la suivre, les yeux fermés. »

Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 14/10/2018.
Consulté ~3 265 fois

Lu par Daniel Luttringer

Suggestions

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.