Facino Cane

Facino Cane (Version 2)

Le narrateur, invité à une noce, y trouve un orchestre qui consiste en trois musiciens aveugles. Le joueur de clarinette, du nom Facino Cane, lui raconte l’histoire de sa vie : noble originaire de Venise, il devient en 1760 amoureux de la femme d’un sénateur. Facino tue le mari quand celui-ci surprend les deux amoureux, il est condamné et incarcéré dans les geôles du palais ducal. Quand il tente de s’évader en creusant un tunnel il découvre le trésor caché du palais ducal. Avec la complicité d’un des geôliers, il s’enfuit, emportant avec lui une partie du trésor. Pendant des années il mène une vie de luxe dans les capitales européennes mais est frappé, en 1770, de cécité. Sa maîtresse le trahit et lui enlève son butin.

Consulter la version texte du livre audio.

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Remarques :

La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.

Livre ajouté le 18/05/2019.
Consulté ~3 885 fois

Lu par Daniel Luttringer

Suggestions

5 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Bonjour Daniel,
    Je vous remercie de votre célérité.
    Votre réponse est très intéressante, ce qui fait que, d’une façon
    ou d’une autre, vous “avez bon”!
    Je pense que votre commentaire intéressera beaucoup
    d’autres audio-lecteurs.

    Merci encore et bonne journée ! 🙂

  2. Il y a évidemment une certaine outrance dans ma phrase, Gordon ! Mais cela est très vrai précisément au moment de l’enregistrement. Pourquoi ?
    D’abord, parce que  je suis en adéquation, en concordance, avec moi-même : il m’est naturel de parler, les phrases, les mots « coulent », je sens généralement la singularité du texte, son style, son caractère propre.
    Ensuite, parce que en m’entendant lire (j’ai le « retour son » au casque audio), je suis plongé dans l’univers de l’histoire (au sens large) contée par cet autre « moi ». Je découvre, d’une certaine manière comme vous, ce que l’auteur va m’apporter de connaissance de l’âme humaine (pour résumer d’un mot l’infini potentiel de la littérature).
    Enfin, parfois, pour ne pas dire régulièrement, le feed-back des audio-lecteurs vient couronner le tout.
    Voilà, Dr Gordon. J’ai bon ?

  3. Expliquez-nous, Sir Daniel, ce qui fait que vous vous considérez comme étant l’homme le plus heureux du monde.
    Est-ce que tous les éloges de vos fans constituent une bonne partie de votre félicité ?
    En tant que doctorant, je rédige ma thèse sur le “Happiness Quotient”.
    Merci.

  4. Ce n’était pas mon métier jusqu’au début de 2017, Marie-Josèphe, mais il l’est devenu depuis d’une certaine manière et je suis, désormais, l’homme le plus heureux du monde !

  5. J’ai bien sûr entendu parler de Balzac comme étant un grand écrivain mais n’avais jamais tenté de le lire.
    Merci de m’avoir fait connaître ce génie grâce à votre voix que j’appréciais déjà par ailleurs.
    Comme le précepteur de mon enfance, vous faîtes le plus beau métier du monde.