Gérard Depardieu dans Le Colonel Chabert (film d'Yves Angelo, 1994)

Le Colonel Chabert

« Le pauvre homme rentra timidement en baissant les yeux, peut-être pour ne pas révéler sa faim en regardant avec trop d’avidité les comestibles.
— Monsieur, lui dit Boucard, voulez-vous avoir la complaisance de nous donner votre nom, afin que le patron sache si…
— Chabert.
— Est-ce le colonel mort à Eylau ? demanda Hulé qui n’ayant encore rien dit était jaloux d’ajouter une raillerie à toutes les autres.
— Lui-même, monsieur, répondit le bonhomme avec une simplicité antique. Et il se retira. »


Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Remarques :

La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.

Références musicales :

Galdson, 02 – Old times, extrait de l’album Roots (licence CC By-Nc-Nd 2.5).
Avec l’aimable autorisation de l’artiste.

Livre audio gratuit ajouté le 19/07/2011.
Consulté ~57369

Lu par Carole Bassani-Adibzadeh

Suggestions

10 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bravo, bon enregistrement, très belle voix, capable de mettre dans vos lectures vie et conviction. Seul petit regret, minuscule, cette “chanson” presque systématique en fin de phrase qu’un tout petit peu de travail suffirait pour faire disparaître. Merci pour ce très bon moment.

  2. un enchantement d ecouter votre divine voix dans les bouchons parisien
    encore merci beaucoup pour ces merveilleux moments passes

  3. Un grand merci et bravo : je me suis régalée !
    Je viens de découvrir votre sit excellent : je suis ravie d’avance de tous ces moments passés à vous écouter qui m’attendent !

  4. Cette deuxième version et bien meilleur que la premier.. Que dire ? Tu as une voix si parfaite ! ça fais jusqu’à du bien de t’entendre nous lire ce livre !

  5. voila ce qui s’appelle un pur chef d’oeuvre

    c’est tout de même autrement écrit que le nanard de benede!