Aurevilly

Le Cachet d’onyx

« Oh ! ne le maudissez cependant pas, cet Othello inflexible. N’ayez pas peur de cette
admirable nature d’homme, si riche en tendresses jusque dans ses fureurs. »

Une étude des jalousies masculine et féminine, dans un style souvent ironique et acerbe, différente de celle de Tolstoï dans Anna Karénine mais poussée aussi loin.

« Il prit sur la table à écrire la cire argent et azur et un cachet. Jamais bourreau ne s’était servi d’instruments plus mignons. Le cachet, où était artistement gravée une mystérieuse devise d’amour, était un superbe onyx que lui, Dorsay, avait donné à Hortense dans un temps où la devise ne mentait pas. Il présenta à la flamme de la bougie la cire odorante. […] »


Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 06/08/2010.
Consulté ~11584

Lu par René Depasse

Suggestions

3 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Quel plaisir d’écouter ce texte pourtant lu et relu ! Merci !
    Monsieur Depasse, Barbey d’Aureveilly va aussi bien à votre voix que Balzac. Pourquoi ne vous attaqueriez-vous pas à Une vieille maîtresse ou à Un prêtre marié ?

    – Malead

  2. Merci Monsieur Depasse pour cette nouvelle.
    C’est vous qui m’avez fait redécouvrir cet auteur et j’ai hâte de me lancer dans l’écoute de celle-ci:je sais que je ne serai pas déçu!