Jules Barbey d'Aurevilly (par William Haussoulier)

Le Rideau cramoisi

« J’aurais passé toute ma vie sans songer seulement à regarder dans cette calme et insolente fille, à l’air si déplacé d’Infante… Pour cela, il fallait la circonstance que je m’en vais vous dire, et qui m’atteignit comme la foudre, comme la foudre qui tombe, sans qu’il ait tonné. »

Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 21/03/2010.
Consulté ~19 985 fois

Lu par René Depasse

Suggestions

8 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. En 2010 j’avais écrit un commentaire… 7 ans plus tard… (mon dieu! déjà…)… j’écris que c’est toujours avec joie que j’écoute la lecture de ce roman, lu par Monsieur DEPASSE… merci

  2. A lire absolument si on est en pleine introspection et qu’on travaille la frustration. A éviter soigneusement si on ne supporte pas la frustration et qu’on ne compte pas y remédier; La fin qui finit en point d’interrogation m’a laissé une grande faim.
    Merci R DEPASSE

  3. ah ! merci MONSIEUR “JOJO” de votre aimable réponse… Oui ! j’aime aussi ce texte… et j’aime beaucoup les lectures et la voix de monsieur DEPASSE, et je suis surtout impressionner par tout sont travail… MERCI PASCALE

  4. C’est que j’avais demandé à M. Depasse s’il nous lirait jamais Le rideau cramoisi. Il a promis que oui, et l’a fait. En ce lendemain d’élections, je mesure à travers cet épisode tout ce qui sépare René Dépasse de nos élus. Je lui dis par conséquent : N’entrez pas en politique, les hommes comme vous (les hommes de parole !) n’y seront jamais à leur juste place. Trop d’entraves, de facilités. Comme partout mais plus qu’ailleurs…

  5. Monsieur René Depasse,

    je vous parle ici, au vu de tous, car je n’ai pas trouvé le moyen ailleurs de vous joindre plus facilement.
    Je suis sensible, depuis que je fréquente ce site, à votre culture classique. Elle est pour moi un indice du lecteur que vous êtes : naturellement j’accepte mal qu’il ait fallu vous réclamer Le rideau cramoisi…
    Blablablablabla……..

    Voilà, j’espère avoir découragé, par cette entame intimiste, les visiteurs qui n’auront plus l’idée je l’espère de lire en entier ce post. Car je m’en vais vous laisser maintenant mon @dresse e-mail, afin que bientôt nous puissions correspondre à propos d’un certain quelque chose.

    Jojo