nuages reduction

Élévation (Poème, Version 3)

Selon Baudelaire, « Tannhäuser
représente la lutte des deux principes
qui ont choisi le cœur humain
pour principal champ de bataille,
c’est-à-dire de la chair avec l’esprit,
de l’enfer avec le ciel, de Satan avec Dieu ».
« L’ouverture (de Tannhäuser), dis-je,
résume donc la pensée du drame par deux chants,
le chant religieux et le chant voluptueux ».
« Il me semblait que cette musique
était la mienne », a écrit Baudelaire
au compositeur allemand.

Cette dualité qui hante Spleen et Idéal et Élévation ?

« J’ai retrouvé partout dans vos ouvrages, écrira Baudelaire à Wagner,
la solennité des grands bruits, des grands aspects de la Nature,
et la solennité des grandes passions de l’homme ».
« Si, au moins, je pouvais entendre ce soir un peu de Wagner ! »

(Baudelaire, Lettre à Wagner, 17 février 1860
et Richard Wagner et ‘Tannhäuser’ à Paris, avril 1861)

Ambiance musicale :
extraits de l’ouverture de Tannhäuser de Richard Wagner
avec le United States Marine Band. (domaine public)


Consulter la version texte de ce livre audio.
Remarques :

La mention « (Version 3) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1, Version 2.

Livre audio gratuit ajouté le 23/01/2011.
Consulté ~14291

Lu par Gilles-Claude Thériault

Suggestions

6 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. C’est absolument magnifique, quelle voix!!
    Je crois que c’est la meilleure récitation d’un poème que j’ai jamais entendu, j’adore vraiment.

    MERCI!!!!

  2. Merci Sophie. Merci Pomme.
    Je m’amuse à faire de courtes choses. En effet.
    Je n’ai pas votre souffle que j’admire
    et qui sait déblayer un chemin au milieu des phrases
    pour permettre, dans le silence de l’écoute, de se rapprocher de soi.
    Merci encore !
    Gilles-Claude

  3. Gilles-Claude, c’est absolument superbe! Quelle voix! et qui s’appuie si bien sur le Tannhäuser qui s’envole. Une réussite!
    Un seul regret: c’est trop court!
    Pomme

  4. Aucun doute, vous avez le ton juste! Et le timbre de votre voix sied parfaitement à la lecture des poèmes…
    Un grand merci à vous cher Gilles-Claude. 🙂
    À bientôt
    Sophie