Rene Bazin - Ma tante Giron

Ma tante Giron

Plusieurs romans de René Bazin ont été publiés sur Littérature Audio : Baltus le Lorrain, La Terre qui meurt, Stéphanette, Contes de Bonne Perrette (Première Partie, Deuxième Partie), Le Blé qui lève, Les Noellet.

On retrouve avec plaisir, dans Ma tante Giron, la vie quotidienne du petit peuple paysan de cette région du Craonnais. Nous faisons connaissance avec cette bonne dame, à la forte personnalité, qui, avec son franc parler et sa générosité, est la bonne fée des amoureux de Marans.

On retrouve avec plaisir le René Bazin qui nous livre les souvenirs de son enfance, dans la propriété de la famille Bazin, dans un roman pittoresque, reflétant les paysages et les mœurs de la France profonde du début du 20ème siècle.

Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Livre audio ajouté le 31/01/2014.
Consulté ~12 828 fois

Lu par Cocotte

Suggestions

48 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Chère Rose-Maire
    je suis ravie de savoir que vous avez pris plaisir à écouter cette histoire de Bazin. je vais en publier bientôt une autre que, j’espère, vous aimerez.
    Merci d’avoir pris la peine de me poster ce commentaire si aimable qui m’a beaucoup touchée. Merci pour votre fidélité et pour vos encouragements qui me motivent beaucoup pour ajouter d’autres romans dont les auteurs vous plaisent.
    Un grand bonjour à la Bretagne, et toutes mes amitiés à vous
    Cocotte.

  2. Bonjour chère Cocotte,je plonge à pieds joints dans cette belle histoire que vous faites vivre à merveille je n’en suis qu’à la moitié,les expressions de René Bazin m’enchantent et me touchent,de même que cette vie à la campagne à cette époque. Je n’en suis qu’à mi chemin,encore de bons moments en perspective.
    Un grand merci et un salut amical de ma Bretagne d’adoption
    Rose Marie

  3. Cher Marcel
    Un beau commentaire comme le vôtre est très motivant!Vous m’avez fait grandement plaisir et je vous en remercie du fond du coeur!
    Les interventions des Belges dans les commentaires sont toujours très agréables et amicales. Nos audio lecteurs Belges ont toujours le mot qui touche et qui encourage.
    J’ai en projet d’autres œuvres de René Bazin. Je vais en enregistrer une à votre intention.
    Amitiés
    Cocotte

  4. Je viens de vous écouter dans plusieurs romans d’Andre Bazin.
    Je me réjouis de poursuivre la découverte de cet auteur avec vous.
    J’apprécie beaucoup votre voix chantante et les intonations que vous apportez à bon escient.
    Quant à votre accent pas de complexe s’il vous plait: c’est un belge qui vous le dit!
    Merci pour votre disponibilité.
    M.Houben

  5. Merci, chère Cocotte,
    pour votre réponsé et le joli compliment que vous me faites là! A l’époque oú j’ai regardé Molière d‘un tout petit peu plus près, j’ai eu la vaste bibliothèque du pays de Baden-Württemberg à portée des mains. Je suis ravie de savoir ce que vous penserez de ces deux livres, le Queneau est assez „spéciale“ et Robbe-Grillet a une „densité“ particulière de l’atmosphère. Hier j’ai été au bureau donc je me dépêche moi de ne pas trop tarder! Oui, l’équipe est magnifique! Je suis étonnée de tous ces talents!
    Les abeilles que je vous viens d’envoyer sont bien instriutes et très paisibles tout en gardant leur joli bourdonnement, l’été étant devenu si calme… Je vous remercie beaucoup pour votre volée de papillons, ils se trouvent très bien ici, j’éspère que vous en avez gardés pour vous également! Je vous envoie les fidèles pigeons qui se dirigent vers cette belle étoile qui brille tiujours la nuit en dessus de votre toît.
    Mes chaleureuses amitiés,
    Katja

  6. Chère Katja
    J’adore vos analyses, si fines et si pertinentes! J’ai beaucoup aimé les pièces de Molière et j’ai eu la joie de pouvoir en monter quelques unes. La complicité avec mes collègues sonneurs de voix m’a beaucoup apporté et m’a fait un très grand plaisir. Il y a dans Littérature Audio un esprit d’amitié qui me ravit!
    Je n’ai pas lu les deux romans dont vous me parlez. Dès que les bibliothèques rouvriront, à la fin du confinement, j’irai les emprunter.
    J’espère que vos abeilles ne me piqueront pas, certainement pas, vous avez du bien les élever avant de les lacher dans le monte. Moi, je vous envoie tout un vol de papillons, de toutes les couleurs.
    Chaleureuses amitiés
    Cocotte
    PS : J’ai raté votre message vendredi, à mon grand regret.Veuillez m’excuser pour le retard de ma réponse.

  7. Chère Cocotte,

    flâner dans la Coulée Verte, quelle belle expression! Je pense tout de suite à Liebermann! Oui, le vert est encore frais et dans l‘air si pure les feuilles brillent avec tant d‘éclat sous le soleil! J’éspère que vous pouvez bientôt en profiter! Je vous remercie pour/de votre recommendation! L’année dernière j’ai vu „Le Malade imaginaire“ au „théâtre du bourg“ avec mon acteur préféré :-)! Au lycée aussi on a lu cette comédie dans le cours de francais et on est même allée la voir au théâtre! J’ai par contre grande pitié avec les précieuses. Je pense que la préciosité a été une défense de la femme (mariée). La préciosité est née d’abord dans des cercles nobles qui ont imités la cour avant d’atteindre la province. Emile Magne cite dans l’avant-propos de „La précieuse“ des discours des précieuses avec Abbé de Pure oú celui dit: „Le père de famille, maître absolu sous son toit, enclin aux abus de pouvoir, concoit le mariage de ses enfants, de ses filles surtout, comme une affaire d’intérêt ou d’ambition, non de sentiment, comme l’union de sacs d‘écus, non de coeurs. (La précieuse, avant-propos page XXXVIII).“ J’éspère que je ne vous ai pas fait du mal en écrivant cela, il est peut-être bien inutile de le dire puisque vous venez de parler d’une toute autre comédie! Positivement parlé: Molière n’est pas philosophe comme Sakespeare, mais comédien de pur sang. Maintenant je suis devant mon petit texte en l’allongeant, le racourcissant et ne sachant si c’est à prendre où à laisser… Mais puisqu’il s’agit de littérature, il est peut-être bien d’y êchanger quelques pensées…?
    Est-ce que vous aimez aussi „Le chiendent“ de Queneau…? C‘est un de mes livres préférés, peut-être „le“ livre préféré de moi, peut-être dur à avaler. Puis il y a „Djinn“ de Robbe-Grillet, la composition artificielle et l’atmosphère s’assombrissante de page en page comme un cauchemar, la très sinistre fin sans que rien (!) de concret n’ait été dit de ce qui pourrait faire peur…
    Mais quelle fin de ce message! Et je viens de commencer par le printemps! Je veux bien en finir en vous envoyant quelques abeilles qui multiplieront bientôt les fleurs de votre jardin, j’éspère!
    Toutes mes chaleureuses amitiés
    Katja

  8. Chère Katja
    Eh bien, vous en avez de la chance, d’avoir un chef si sympathique et compréhensif! Six semaines de vacances payées, voilà de quoi vous donner beaucoup de courage pour reprendre le travail… bientôt!
    Nous allons, nous, déconfiner progressivement. Il me tarde de pouvoir sortir, faire mes courses et flâner dans la Coulée Verte.
    Puisque vous aimez tous les genres, permettez-moi une suggestion : vous devriez écouter la pièce de Molière : le Malade imaginaire. De toutes les pièces que j’ai montées, c’est celle que je préfère. Elle n’est pas longue, un peu plus d’une heure. Je crois qu’une autre porte s’ouvrira pour vous. Mes camarades sont absolument superbes. C’est peut-être un genre à découvrir pour vous.
    Profitez bien de vos vacances! Bonnes écoutes!
    Chaleureuses amitiés
    Cocotte

  9. • • •More