Sartene en 1888

Trois Contes tragiques

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Contes


Une ruelle de Sartène en 1888

Les Contes de Caliban d’Émile Bergerat se divisent en trois sections : Contes facétieux (dont trois publiés sur le site), Contes féériques et rustiques et dix Contes tragiques dont voici une sélection :

Les Chemises sanglantes relate une vendetta à Sartène : « On a beau être rassasié de ces histoires de banditisme, dont la Colomba de Mérimée est le type et reste le chef-d’œuvre, leur intérêt romanesque se renouvelle singulièrement quand on les entend conter dans l’île même. J’ajoute qu’on ne les comprend bien que là, et qu’il faut au tableau son cadre. »

Un chirurgien arrive au chevet de son ami qui vient de rater son suicide : « – Ah ! c’est toi, murmura-t-il entre deux souffles haletants. Raté !… C’est ridicule…. Laisse-moi claquer.
Outre que mon devoir m’ordonnait précisément le contraire, je ne connaissais à mon vieil ami aucune raison plausible, disons, si vous voulez, excusable, de disparaître de ce monde. » (Le Récit du chirurgien)

La Plus Terrible Arme du monde : « En vérité, je vous le dis, la lettre anonyme est la plus terrible arme de ce monde », conclut le conte.

> Écouter un extrait : Les Chemises sanglantes.


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Les Chemises sanglantes.mp3 (Clic-droit, “Enregistrer sous…”)
Le Récit du chirurgien.mp3
La Plus Terrible Arme du monde.mp3


> Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 14/05/2013.
Consulté ~7804

Lu par René Depasse

Suggestions

2 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Chère Huitre,un moderne dans le vent ne devrait pas qualifier de “nouveau” un BERGERAT(je n’ai pas dit un “Bergerac” sec qui convient bien à votre chair)) datant de mai 2013!C’est plutôt un anniversaire Cordialement et ironiquement vôtre!