Jean Béraud, Les Patineuses (XIXe)

En allant patiner

Mademoiselle d’Esbay, pauvre orpheline, vient d’obtenir un emploi : elle remplace une institutrice dans un petit village. On lui avait bien dit que lui avait dit qu’Osois-Guiraud était inhabitable l’hiver. Pourtant, seule au monde, sans toit ni ressources, elle avait été heureuse d’obtenir ce travail, même s’il ne devait pas durer longtemps.
Jeanne est une vaillante. Elle aime les enfants et le patinage. Le lac est gelé, ses élèves lui proposent de venir patiner avec eux. Elle va mettre ses patins et les rejoindra à l’étang.

Cette nouvelle de Marthe Bertin (1855-19?) est extraite de la revue Musée des familles.

Consulter la version texte de ce livre audio.
Illustration : Jean Béraud, Les Patineuses (XIXe) Domaine public
Livre audio ajouté le 01/07/2019.
Consulté ~2 879 fois

Lu par Cocotte

Suggestions

4 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Chère Lyse
    Que vous me faites plaisir! J’ai bien aimé enregistrer ce texte en pleine canicule, pour essayer de me rafraîchir, ainsi que les audio lecteurs.
    Dans les revues 1900, on trouve parfois des petites nouvelles d’auteurs inconnus, qui sont charmantes, sans prétention, et bien agréables à écouter.
    Oh! la controverse sur les accents n’est pas bien méchante, et elle met un peu d’animation dans le site. Je suis contente de voir que vous aussi, et vous n’êtes pas la seule, avez l’accent de votre terroir. Il est un peu le reflet de notre personnalité.
    Le reste du commentaire était plus blessant, sans aucun bénéfice pour l’audio lectrice. Heureusement pour elle, il y a dans le commerce des excellents DVD, lus par des professionnels.
    Merci beaucoup pour votre aimable commentaire! A bientôt!
    Amitiés
    Cocotte

  2. Chère Cocotte !
    Quelle jolie nouvelle pour nous rafraîchir en cette période de canicule !
    Merci pour votre joyeuse lecture!

  3. Cher Latil
    Quel charmant et délicat commentaire que le votre! Que plaisir de le recevoir! je suis très touchée!
    J’ai enregistré cette nouvelle en pleine canicule! Pour me rafraîchir un peu.
    Merci d’avoir pris la peine de me dire qu’elle vous avait apporté un peu de bonheur substantiel!
    Cordialement
    Cocotte

  4. Le bonheur de la vie, fait de petits riens, un sourire,quelques paroles bienveillantes et les contraintes s effacent pour laisser la place au bonheur substantiel
    Latil