Jean Boccace, La feinte par amour

La Feinte par amour

S’il fallait choisir un des contes du Décaméron, très représentatif de l’ensemble, on pourrait penser à La Feinte par amour, sixième nouvelle de la troisième journée (il manque, il est vrai, un moine…).

« Naples est une ville très-ancienne, et à coup sûr une des plus agréables de l’Italie. On y vit autrefois un jeune homme de qualité, fort riche, qu’on appelait Richard Minutolo. Quoiqu’il fût marié et qu’il eût une femme fort aimable et fort jolie, il ne laissa pas de devenir amoureux d’une autre dame, qui surpassait, à la vérité, toutes les Napolitaines par sa vertu, sa beauté et ses agréments. C’était madame Catella, femme d’un gentilhomme nommé Philippe Figinolpho, qu’elle aimait de tout son cœur et par-dessus toutes choses. L’amoureux Richard fit auprès d’elle tout ce qu’un homme passionné peut tenter pour se rendre agréable à une femme et s’en faire aimer ; mais tous ses soins furent inutiles : la dame était insensible pour tout autre que pour son mari. »

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 16/09/2016.
Consulté ~4698

Lu par René Depasse

Suggestions

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.