Les Malheurs de la jalousie dans l’édition du Décaméron de 1846, aux éditions Barbier

Les Deux Songes – Les Malheurs de la jalousie

Trente nouvelles du Décaméron étant publiées, il n’en reste plus que soixante-dix à lire !

Les Deux Songes (IV-6) :

« Continuant donc de se voir comme mari et femme, il arriva que la jeune demoiselle rêva une nuit qu’elle était dans le jardin avec son cher Gabriel, qu’elle le tenait entre ses bras ; que dans cette situation elle avait vu sortir du corps de son amant quelque chose de noir et d’affreux, dont elle n’avait pu démêler la forme ; que ce je ne sais quoi, ayant saisi Gabriel, avait, malgré ses efforts, arraché cet amant d’entre ses bras, et qu’ensuite cette espèce de fantôme avait disparu avec sa proie, après s’être roulé quelque temps par terre. »

Les Malheurs de la jalousie (IV-4) :

« Comme on se lasse de tout, même d’être heureux ; comme la maîtresse la plus jolie et la plus aimable cesse à la longue de le paraître à celui qui en jouit librement, il arriva que Restaignon, qui avait été si épris de la sienne, se refroidit au point de chercher à lui faire infidélité. Dans une fête où il se trouva, il vit une jeune demoiselle de condition, qui lui parut si aimable qu’il en devint amoureux. »

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).
Remarques :

Consulter les versions textes de ce livre audio : Les Deux Songes, Les Malheurs de la jalousie.

Livre audio ajouté le 28/08/2015.
Consulté ~6 470 fois

Lu par René Depasse

Suggestions

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.