L Erection de l Obelisque

L’Obélisque de Louqsor

Les Parisiens ont attendu avec impatience, pendant trois ans, que l’Obélisque de Louxor, après un voyage de sept ans (1829-1836), se dresse enfin sur la place de la Concorde. On est étonné de ce pamphlet de Pétrus Borel dénonçant le pillage des sites archéologiques et le transport de l’obélisque jusqu’à Paris. Mais ce serait mal connaître ce représentant du frénétisme qui se plaît à s’insurger contre les idées… et les coutumes reçues…

« N’était-ce donc pas assez de détruire et de laisser détruire dans Paris, comme dans toute la France, les monuments que nous ont légués nos ancêtres ? N’était-ce donc pas assez d’avoir laissé abattre l’église Saint-Côme et Saint-Damien et la chapelle du collège de Cluny ? N’était-ce donc pas assez d’avoir laissé s’établir un mauvais lieu dans Saint-Benoît, d’avoir promis au marteau le collège de Montaigu, d’avoir soupiré après la démolition de la Sainte-Chapelle de Vincennes, d’avoir fait des jardinets et des rigoles en travers de la majestueuse composition de Le Nôtre, et d’avoir rapetassé les Tuileries. […] N’était-ce donc pas assez de tous ces attentats ?… Fallait-il encore que la dévastation étendît ses ravages jusqu’aux rives du Nil ? […]
Hélas ! messieurs, je vous en demande bien pardon ; mais je ne puis sympathiser avec vous à ce point. Mon cœur n’est pas assez vaste, ni assez élastique pour étendre aussi loin son amour et ses affections. Votre Ramsès ou Rhamessès III, quinzième roi de la dix-huitième dynastie, était sans doute un fort bon homme (il ne faut jamais mal parler des absents) ; mais, pour moi, sincèrement, lui et sa grande borne sont fort peu de chose. » (L’Obélisque de Louqsor)

Une belle et ardente plaidoirie sur la préservation des monuments, même si certains arguments de Borel sont discutables…


Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 27/01/2015.
Consulté ~11441

Lu par René Depasse

Suggestions

1 Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. A la connaissance de Nestor Plasma, cet obélisque n’est pas le fruit d’un vol mais un cadeau de Mehmet Ali à la France, alors ne culpabilisez pas inutilement, honnêtes Parisiens.

    Nestor Plasma, c’est pour ça qu’on l’aime