Paul Bourget - Une nuit de Noel sous la terreur

Une nuit de Noël sous la Terreur

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 20min | Genre : Histoire


Paul Bourget - Une nuit de Noël sous la Terreur

Après quelques pages historiques d’introduction, Paul Bourget présente ainsi ce sombre récit, hélas ! vraiment vécu :
« À partir de maintenant, c’est donc le duc de Fleury de 1793 qui tient la plume », dont voici les premiers mots :
« Quoique quarante ans se soient écoulés entre le jour de Noël où j’écris ces lignes (1833) et celui dont je veux retracer l’angoisse (1793), aucune des émotions traversées alors ne s’est effacée de mon esprit. »

Il existe aussi des Noëls non joyeux…

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Chapitre 01.mp3 (Clic-droit, “Enregistrer sous…”)
Chapitre 02.mp3




> Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 22/12/2012.
Consulté ~17 382 fois

Lu par René Depasse

Suggestions

18 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Aux donneurs de voix.
    Un auditeur-lecteur qui n’a pas arrêté de vous écouter depuis sa découverte fortuite du site. J’imagine que avez aidé Didier à “oublier” un peu son handicap… Pour lui, pour nous tous, je vous remercie chaleureusement…

    1. Cher Hervé,
      C’est avec une grande émotion que j’apprends la disparition de Didier.
      C’était toujours avec beaucoup de sympathie que je suivais ses traces discrètes et passionnées sur les pages de LA.
      A vous, ainsi qu’à ses proches et amis, j’adresse mes plus sincères condoléances,
      Bien à vous
      Carole

  2. Cher Hervé
    J’ai eu l’honneur et le plaisir de recevoir quelques commentaires fort aimables de Didier. J’admirais son intelligence, sa finesse dans ses commentaires, et aussi son courage face au malheur qui le frappait.
    Nous sommes quelques donneurs de voix à habiter dans les environs de la Défense et, s’il était venu vous voir, pourquoi pas, une petite réunion nous aurait apporté beaucoup, à lui et à nous aussi,je pense.
    Enfin, inutile de regretter ce qui aurait pu être. Il est en paix maintenant.
    J’ai été heureuse de le connaître, même très peu, et je lui suis reconnaissante de la joie qu’il m’a apportée, à travers ses commentaires.
    Mes plus affectueuses pensées à vous et à son souvenir
    Cocotte

  3. Chère Mme Sétrin, cher M. Depasse,
    Merci pour vos marques de sympathie.
    Didier aurait été ravi de cette rencontre que René aurait aimé avoir et que j’aurais eu plaisir à faciliter depuis mon lieu de résidence à La Défense.
    Bien à vous.

  4. Cher Hervé,la fidélité de votre frère était touchante et me faisait rêver ,venant de si loin.Son silence,depuis 3 mois,m’étonnait ,mais je n’en imaginais pas la cause réelle. Derrière le laconisme de ses “merci,M Depasse” du lundi,on sentait bien une chaleur et une envie de parler des auteurs que sa cécité l’empêchait de plus longuement exprimer.
    Mes sincères condoléances au frère de cet ami mexicain ,Didier,que j’aurais aimé rencontrer….

  5. Cher M. Pilette,

    C’est avec une grande émotion que je viens de lire votre message ce matin. La présence fidèle et toujours encourageante de Didier, ses messages chaleureux était un baume pour tous les donneurs de voix et il va désormais nous manquer.

    Je m’associe à votre peine.

    Merci à vous de nous avoir prévenus.

    Christine.

  6. • • •More