Territoire de fièvre

Territoire de fièvre

Un animal gigantesque, en hibernation, dérivant à travers le cosmos…
Un animal qu’il faut explorer telle une planète inconnue…
Un piège vivant à l’échelle des galaxies.

Avec l’aimable autorisation de l’auteur.

Archives téléchargeables :

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Livre ajouté le 28/05/2020.
Consulté ~7 027 fois

Lu par Anika

Suggestions

22 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Mince, alors. Mais il faut tuer qui pour connaître la suite d’Elodie ou de La captive de l’hiver ? C’est dingue, ça.

    Effectivement, Nouchka, ça peut être une bonne idée pour commencer.

    Concernant Le cavalier du septième jour, je l’ai trouvé fluide, intriguant, accrocheur et assez barré. Comme toujours avec Serge Brussolo.

    Et ces temps-ci, je me plonge dans Le roi squelette. Un pur régal. Quel univers ! J’avais déjà beaucoup aimé Le masque d’argile. Pour ma part, je trouve que Serge Brussolo excelle vraiment dans l’univers Med fan et dans le roman historique en général. (Mais là, c’est la professionnelle du jeu vidéo qui parle et je pense que nombreux sont les geeks à partager  cet avis.)

  2. Bonjour Liena et merci pour votre sympathique « saut » ! Revenez quand vous voulez 😉

    J’espère que vous avez passé un bon moment en compagnie du Cavalier du septième jour.
    C’est vrai que le format papier est un pari risqué par les temps qui courent avec les fermetures des centres commerciaux mais l’éditeur – qui est pourtant un « petit » éditeur – a « cru » en ce livre !

    Beaucoup de lectrices mais aussi de lecteurs voudraient bien connaître la suite d’Elodie… mais les droits juridiques sont rois … Pour faire simple, disons que la collection n’existe plus et qu’il est impossible de reprendre chez un autre éditeur la suite de cette série.

    Si non, dans quelques années votre fils pourrait regarder du côté de Nouchka, une autre des séries jeunesse écrite par Serge Brussolo, et à destination des 6-8 ans… Vous trouverez sur ce site les trois Nouchka, cela vous amusera peut-être de les écouter… Il ne faut jamais louper une occasion de faire une cure de jeunesse 😉

    Bonne continuation dans le monde brussolien aux multiples facettes.

  3. Je refais un saut par ici, car je m’apprête à entamer la lecture du Cavalier du septième jour, fraîchement reçu. Grand merci à l’auteur et à l’éditeur pour ce nouvel ouvrage au format papier !

    Quant aux œuvres jeunesses de Serge Brussolo, Peggy Sue attend bien sagement son heure dans ma bibliothèque et j’aimerais moi-même connaître la suite d’Elodie et le maître des rêves. (Pour l’heure, mon fils tourne encore au format Lutin Poche et je lutte contre moi-même pour ne pas diffuser L’Etrange Noël de M.Jack pendant les fêtes.) Mais il n’est pas rare que des livres de Serge Brussolo lui passent entre les mains quand il furète dans mon bureau. La relève n’est pas loin.

  4. Je vois, Lénaëlle, que la relève est assurée. 😉 Toutefois, pourquoi attendre si longtemps? 😉 Serge Brussolo a aussi écrit dans de nombreuses collections “jeunesse”, vous trouverez quelques uns de ces textes sur littérature audio.
    Si non, pour la petite histoire, SB nourrit aussi les oiseaux…

  5. Oui, je le crois. C’est ainsi que je le ressens, en tout cas. J’entretiendrai cette bibliothèque un peu comme on entretient une mémoire. Je passerai à nouveau le relais, et mon fils en héritera à son tour quand il sera en âge d’en lire le contenu. (Pas avant une bonne dizaine d’années tout de même.) 🙂

    Si je devais décrire mon père, Gérard, je crois que je parlerais de ses lunettes, de son polo bordeaux, de sa montre, des oiseaux qu’il nourrissait, de Louis Armstrong, mais surtout de Serge Brussolo.

    Étrangement, j’ai le sentiment que ces deux-là étaient liés comme deux amis qui ne se connaissaient pas.

    Souhaitons une longue vie à Serge Brussolo, ainsi qu’à son œuvre. Et puisse-t-il nous régaler encore longtemps des fruits de son imagination foisonnante. 😉

    Liena/Lénaëlle

  6. Merci Liena pour votre émouvant commentaire.
    Je vous souhaite de passer un bon moment avec « Cendres vives ».
    Votre bibliothèque « brussolienne » veille surement sur vous et vous aidera à continuer votre chemin…

  7. Bonjour Anika,

    Merci pour cette lecture. C’est toujours un plaisir de savourer une œuvre de M. Brussolo.

    J’ai acheté Cendres vives cette année. Je n’en ai commandé qu’un seul exemplaire cette fois, car malheureusement, il manque désormais un chausson au pied du sapin.

    Je le lirai avec une pensée pour mon père qui exultait dès qu’un nouveau titre paraissait. J’ai hérité d’une bibliothèque brussolienne plutôt bien remplie que je continuerai à entretenir.

    Merci à tous deux pour votre travail.

  8. Bonjour Mélanie,
    Merci pour votre sympathique commentaire.
    En ce qui concerne les lectures d’auteurs contemporains sur ce site, il faut qu’un certain nombre d’impératifs juridiques soient réunis (droits d’auteurs par ex). Pour l’instant, aucun des ouvrages publiés par Serge Brussolo ne répond à ces critères… et j’en suis aussi désolée que vous.
    Mais il est possible que la situation se débloque l’année prochaine. Il nous faut donc patienter 😉

  9. Bonjour!! Petite question… bientôt un nouveau livre audio de M Brussolo ??
    Toujours ravie de vous écouter

  10. Bonjour Menu,
    Merci pour votre sympathique commentaire concernant mes lectures. C’est toujours important pour nous d’avoir le retour des audio-lecteurs.
    Je vais mener l’enquête pour essayer de comprendre ce qui se passe avec ce roman… merci en tout cas d’avoir signalé le chapitre 5.

  11. Bonjour Anika,
    Pour commencer, je vous félicite de vos différentes lectures, je vous apprécie beaucoup.
    En ce qui concerne ce livre, je confirme que la qualité sonore n’est pas au rendez-vous du moins sur certains chapitres.
    En général le son est très faible et au chapitre 5 il est par moment très difficile d’écoute.
    Je suis sur un MacBook Pro et le son passe par une stéréo de qualité.
    Cordialement,

  12. Bonjour Vincent,
    Je suis vraiment désolée que vous ayez rencontré ces problèmes.Suite à votre commentaire, j’ai demandé à deux personnes de tester les fichiers… Et elles m’ont dit n’avoir aucun pb de son… mais vous et une autre personne en avez… Et j’aimerais savoir ce qui se passe… SI vous avez un ordinateur, pourriez-vous vérifier si le pb se retrouve sur l’ordi ? D’avance merci pour votre aide.

  13. Bonjour,
    Je n’aime pas critiquer, et il n’y a aucune malveillance dans mon propos… Mais il y a un vrai problème de volume. J’ai tenté de l’écouter dans un environnement un peu bruyant, mais avec des écouteurs intra-auriculaires de bonne qualité. Volume au maxi, équaliseur activé au maxi sur toutes les fréquences (choses que je ne fais jamais, même dans un environnement très bruyant), et j’ai dû laisser tomber, c’était inaudible.
    Une petite vérification des niveaux avant l’upload final aurait été plus que nécéssaire, et le sera certainement pour les prochaines lectures !
    Cdlt.

  14. Bonjour Isabelle Roze,
    Merci pour votre remarque, je “gonflerai” mes prochains enregistrements. ; -)
    Ceci dit, j’ai eu le même problème avec des enregistrements (téléchargés depuis ce site ou depuis des stations de radio).
    Le problème peut aussi provenir, de l’appareil, des écouteurs, de la fonction AVLS (limitateur automatique de volume) qui est parfois activée en usine et qu’il faut désactiver.
    J’espère qu’un environnement moins bruyant vous permettre d’écouter et d’apprécier ce roman (sortie en 1998) qui parlait d’écologie bien avant que ce soit à la mode !

  15. Bonjour,
    le son est très faible c’est l’enfer pour écouter ce livre audio en extérieur.
    Je suis gênée d’écrire ça car je vois les commentaires positifs au dessus et la dame qui a fait cet enregistrement (gratuitement) a l’air gentille.

  16. Juliette,River,Le Barbon,Mélanie,
    Bonjour à tous, je viens juste de voir vos commentaires qu’un bug informatique (un virus ?) a du “détourner” de ma boite mail…. Merci pour vos réactions, votre humour et bel été à tous.

  17. Merci Serge Brussolo de partager vos écrits et votre imagination si riche, variée et inattendus (tellement d’adjectifs pourraient vous convenir),
    Et merci à la lectrice aussi bien sur..

  18. Merci beaucoup pour le travail et le partage !
    Encore une fois, ravie de retrouver l’oeuvre de Brussolo 🙂