À ma bien-aimée (Poème)

« Il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour » disait Jean Cocteau. Dans ce texte, s’exprime avec fièvre la fascination amoureuse liée à l’image de la femme aimée.

Ce poème est extrait de La Blessure des mots, enregistré avec l’aimable autorisation de l’auteur et de l’éditeur.

Consulter la version texte du livre audio.

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Références musicales :

Max Bruch, Concerto pour violon et orchestre en sol mineur Op.026, interprété par Christian Ferras et l’ensemble Philharmonia Orchestra dirigé par Walter Süsskind (1958, domaine public).

Livre ajouté le 20/08/2011.
Consulté ~12 233 fois

Lu par Cocotte

Suggestions

5 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Chère Johanne
    Je suis très heureuse de vous retrouver,moi aussi.
    Vos commentaires me font chaud au cœur et me donnent envie de continuer.
    Thierry est très sensible à votre approbation et il vous remercie vivement.
    Je vous embrasse très fort
    Cocotte

  2. Quelle sublime déclaration d’amour!!!Merci à la fois pour les vers et l’interprétation!!! J’en ai des frissons!!! Je vous embrasse bien fort!!! Johanne :):):)

  3. Je vous remercie du fond du coeur, Iris et Okapi. Ce poème est en effet très beau et cela a été pour moi une grande joie de le lire, et, maintenant, je suis heureuse de le partager avec vous. Merci de l’avoir aimé.
    Amitiés
    Cocotte

  4. Oh! que c’est beau! Tout est parfait et harmonieux! Félicitations, Thierry et Cocotte! Une belle lecture, vraiment!
    Iris