Thierry Cabot

La Blessure des mots (Poèmes, Sélection)

Introduction à La Blessure des Mots, par Thierry Cabot :

« Combien il est difficile de parler de soi et, a fortiori, de son œuvre !
L’écriture, telle qu’on la pratique en général, constitue un exercice éminemment solitaire si bien que, parmi les femmes et les hommes de plume, le poète occupe lui-même une place d’autant plus singulière que la matière des mots autant que leur sens forme le substrat de son art.

Il est ainsi bien périlleux, sous toutes les latitudes, de livrer au public ce bizarre alliage d’émotion, de rêve et de révolte qui sollicite à la fois le coeur et l’âme du lecteur.
L’auteur ici, comme le romancier ou le nouvelliste, ne peut espérer se dissimuler derrière une intrigue, ou, comme l’essayiste et quelquefois le dramaturge, s’abriter derrière des idées.
La poésie se présente à chacun dans sa nudité, dans une sorte de « soi intime » où le « je » tutoie le « nous » pour exprimer l’universel.

Pressé de tout dire et méfiant envers sa propre parole, le poète est alors ce passeur métaphysique, cet intercesseur étrange partagé entre la fascination du verbe et le vertige du silence.

Mais comment résumer les orientations poétiques qui ont présidé à l’élaboration de La Blessure des Mots.

Il m’a semblé d’abord que la condition humaine avec ses petitesses et ses grandeurs, ses élans et ses chutes, sa « foi sanglotante » et ses aspirations à l’infini, représentait à bien des égards une source d’inspiration privilégiée, un sujet d’étude quasi illimité.
Dans une veine teintée de lyrisme, je me suis non seulement efforcé de concilier l’éclat des images avec la « pâte émotionnelle » mais aussi, à travers la musicalité des mots, le charme et la délicatesse avec la densité de l’expression.

A une époque où fleurissent les genres divers, j’ai voulu en second lieu demeurer fidèle à la prosodie classique.

Quoi de plus excitant ! en effet que de couler dans le marbre des formes fixes ( sonnet, rondeau, ode etc. ) la chair frémissante de sa sensibilité.

La contrainte, loin de brider la création poétique, en est souvent la meilleure alliée. La rime – que n’a-t-on émis d’inepte contre elle ! – offre d’inépuisables ressources pour qui sait manier la métrique. Le fabuleux apport du e muet, grâce à son pouvoir euphonique, est loin également d’être un gadget. Enfin la variété de la disposition des vers et les innombrables procédés stylistiques forment un nouvel exemple de ce que la versification dite traditionnelle est susceptible d’apporter au poète.

Qu’ajouter de plus ?

L’esprit pénétrant du lecteur fera le reste. »

Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Références musicales :

L’Instant parfait :
Wolfgang Amadeus Mozart, Quatuor 10 en do majeur pour deux violons alto et violoncelle, interprété par le Quatuor Barchet (1950-1955, domaine public).

Féerie :
Georg Friedrich Haendel, Xercès Xerxès Xerse Ombra mai fu, Acte 1 scène 1 Largo, interprété par André Navarro et Marcel Dupré (1953, domaine public).

Bonheur :
Wolfgang Amadeus Mozart, Quintette avec cor mi bémol majeur, 02 Andante, interprété par le Quarter String Trio (1956, domaine public).

Le vieillard et la jeune fille :
Wolfgang amadeus Mozart, Sonate 42 en la majeur 02 Andante, interprété au piano par Emil Gilels et au violon par Elizavetta Gilels (1950, domaine public).

Ailleurs :
Ludwig van Beethoven, Triple concerto pour violon, violoncelle et orchestre do majeur, interprété par David Oistrakh, Sviatoslav Knuchevitsky, Lev Oborin et l’Orchestre Symphonique d’Etat U.R.S.S., dirigé par Konstantin Ivanov (1960, domaine public).

Livre audio ajouté le 02/06/2011.
Consulté ~13 225 fois

Lu par Cocotte

Suggestions

17 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Oh! Chère Patty, quel magnifique commentaire!
    Thierry Cabot sera tellement heureux, de lire votre poétique et si charmant message.
    L’extrait du Journal d’Etty Millesun est très beau aussi.Il m’a donné envie de connaître cet auteur. Son Journal doit être passionnant. J’aimerais le publier. mais il y a une question de droits de traducteur. Etty n’est pas “morte pour la France”, puisqu’elle est néerlandaise, mais la traduction n’est certainement pas libre de droits. Dommage! Je pense que je vais acheter ce lire, pour mon plaisir. Merci de me l’avoir signalé.
    Votre commentaire m’a émue et beaucoup touchée, je vous en remercie chaleureusement.
    je suis heureuse de vous avoir apporté quelques instants de bonheur, avec ces merveilleux poèmes de Thierry Cabot.
    Amitiés
    Cocotte

  2. Je suis tombée par ” hasard ” sur cet enregistrement de juin 2011, et bien que tout a été dit sur la beauté et la douceur des mots et de la voix, oui, c’est de la ” Magie ” ” l’Ame agit ” en langue des oiseaux “, nous sommes sur un petit nuage, le génie nous a emporté sur son tapis volant. Merci pour ce bonheur!
    Un petit mot encore extrait du journal d’Etty Hillesum:
    ” Donne-moi chaque jour une petite ligne de poèsie, mon Dieu, et si jamais je ne peux la noter, faute de papier ou de lumière, alors je la dirai tout doucement, le soir, à ton ciel, immense.
    Mais donne-moi de temps en temps une petite ligne de poèsie….

  3. Je vous remercie, Aoussine, pour votre aimable commentaire. En effet, les poèmes de Thierry Cabot sont infiniment au-delà de la médiocrité et j’ai eu grand plaisir à les lire.
    Amicalement
    Cocotte

  4. Poésie peu contemporaine pour un contemporain: c’est-à-dire bien au delà de la médiocrité à nous proposée d’ordinaire.

  5. Merci à vous, marlou! C’est très encourageant de voir que des poèmes qu’on aime ont trouvé un écho chez un audio lecteur! Je suis ravie que ces poèmes de Thierry Cabot vous aient plu et je suis heureuse d’avoir partagé un moment d’émotion avec vous.
    Bien amicalement
    Cocotte

  6. Chère Iris

    Merci beaucoup pour votre message. M. Cabot a eu la générosité de me permettre de lire quelques autres poèmes. J’en suis ravie car ils sont très agréables à interpréter et je suis heureuse que vous partagiez ce plaisir.
    A bientôt!
    Bien amicalement
    Cocotte

  7. • • •More