La Main sanglante

La Main sanglante

Quelque 11000 auditeurs ont écouté le roman Maximilien Heller publié en 2009. Les œuvres de Cauvain sont difficiles à dénicher. Espérons que La Main sanglante (1885), son style dix-neuvième siècle, les complications de son intrigue, un peu de larmoiement d’époque, les promenades dans le vieux Paris de 1880, la peinture des mauvais lieux, les découvertes du brave M.Bidache qui travaille un peu comme Sherlock Holmes, plus tard, séduiront les amateurs de romans policiers.

 


Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Livre audio gratuit ajouté le 25/11/2012.
Consulté ~19403

Lu par René Depasse

Suggestions

10 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Paix à l’âme de mon cher René Dépasse. Par sa voix, je le retrouve régulièrement et j’apprécie toujours ses lectures.
    Pour les audio lecteurs de cette histoire ” La main sanglante”, je souhaite signaler que, sauf erreur de ma part, René Dépasse avait sauté le chapitre XII. On peut le lire facilement sur la version texte consultable à partir du lien sous le texte de présentation.

  2. En efet, il sembl vous adoptez par trop fréquemment un ton geignard, pleurnichard, surtout lors des moment de pathos, et qui me gene , je me demande si ce n est pas simplement la fatigue de la lecture qui vous bousille le timbre régulièrement, je me refuse a croire a un tic.

    Merci toutefois pour cet énorme travail

  3. Une lecture découverte que je vous dois, et en prime ? une nuit blanche ! Merci beaucoup !
    Vraiment attachant.

  4. J’ai beaucoup aimé l’ouvrage que vous avez lu, je ne connaissais pas l’auteur, et vous en remercie. Toutefois, vous semblez quelque peu enrhumé lors de votre lecture, c’est dommage.

  5. Merci M. DEPASSE! C’est vrai que c’était bien Maximilien Heller.
    En plus, je pense que le roman policier fin XIXè-début XXème est le type d’ouvrages dans lequel vous excellez.
    C’est vrai que, le nombre de publications du site augmentant, le “stock” de livres encore à enregistrer va en diminuant. Mais je me permets de compter sur vous pour dénicher encore quelques agréables curiosités.
    Peut être ferai-je quelques recherches de mon côté la prochaine fois que j’irai sur Gallica.(je rappelle aux rares audiolecteurs qui ne s’en souviendraient pas que c’est le nom du portail web de la BNF. Allez-y, c’est une mine d’or!)