William Blake, Le Dragon rouge (1803)

Le Diable amoureux

Dans la Naples galante et un peu folle de la fin du 18e siècle, un jeune espagnol, Alvare, invoque le diable dans les ruines antiques de Portici. Toujours présent au rendez-vous, celui-ci apparaît d’abord sous la forme d’un affreux chameau. Puis, graduant savamment ses effets, d’un petit épagneul, d’un jeune page et enfin de la ravissante Biondetta. Biondetta-Bélzébuth s’efforce de séduire Alvare, mais l’Espagne des mères super-catholiques veille, et la diabolique Biondetta en sera pour ses frais.
Né à Dijon, Cazotte fréquenta les illuminés qui sont la contrepartie mystique du siècle des lumières. L’ultime incarnation du diable, ce fut pour lui la Révolution, et il mourut guillotiné en 1792…

Consulter la version texte du livre audio.

Illustration : William Blake, Le Dragon rouge (1803) (domaine public).

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Livre ajouté le 16/04/2010.
Consulté ~22 097 fois

Lu par Éric

Suggestions

6 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Sachez qu’un colloque international a eu lieu en octobre 2010 à L’université de Reims et qu’une exposition subventionnée par le département de la Marne est en préparation à Pierry, commune marnaise dont Cazotte fut le premier maire.
    Le Diable Amoureux était bien connu de Nodier, Nerval, Baudelaire, Hoffmann, shiller…Il est largement évoqué par les travaux de Castex sur le conte fantastique, de Milner sur le Diable en littérature, sans oublier la thèse d’état de Georges Décote conscrée à l’itinéraire de Jacques Cazotte.

  2. Bonjour Eric.
    J’apprécie beaucoup de pouvoir écouter sur mon mp3 cette oeuvre sur laquelle je serai interrogée la semaine prochaine dans le cadre de partiels à la fac. Cela me permet de m’imprégner du texte et de mieux me l’approprier aprés plusieurs véritables lectures.
    Connaissant bien l’oeuvre, j’ai remarqué qu’il manque un passage qui va de la p 37 “Comme je parlais haut…” à la p 62 “… sans être l’effet des réflexions ou de la crainte.” (j’ai noté les pages du texte proposé sur ce site). Pour plus de sureté, j’ai effectué un 2ème téléchargement au cas où qui confirme cet oubli ou cet incident lors du montage…
    Cordialement.

  3. Bonjour,
    L’illustration de William blake represente le diable et il est fortement question de celui ci dans le roman de Cazotte. merci pour votre commentaire.
    Chaleureusement
    eric

  4. Bonjour,

    Tout d’abord merci pour cette lecture. Ensuite j’ai une petite question: est-ce qu’il y a un “rapport” entre l’illustration de William Blake et le livre audio (un clin d’oeil ou quelque chose comme ça) ?

    Merci,

    Dominique