Rembrandt - Le Philosophe en méditation (ou Intérieur avec Tobie et Anne), 1632

Recueillement (Poème)

« Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.
Tu réclamais le Soir ; il descend ; le voici :
Une atmosphère obscure enveloppe la ville,
Aux uns portant la paix, aux autres le souci. […] »

Sachant que « la sagesse n’est point réponse, mais guérison ». (Antoine de Saint-Exupéry)

Face à la douleur, que l’on soit philosophe, poète, saint ou charbonnier nous logeons tous à la même enseigne. La douleur, comme école… comme voie vers la sagesse
ou pour commencer à entendre ?


Consulter la version texte de ce livre audio.
Remarques :

La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.

Références musicales :

Frédéric Chopin, Sonate pour piano et violoncelle, opus 65, 3è mouvement, interprétée par Chopin Spotlight.

Livre audio gratuit ajouté le 30/08/2009.
Consulté ~46566

Lu par Gilles-Claude Thériault

Suggestions

17 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Je faisais des recherches sur Internet car je voudrais prêter ma voix… et je suis tombée sur votre site.

    Baudelaire est un de mes poètes préférés et le choix de “Recueillement” m’a touchée car je me suis amusée un jour à en faire une imitation, ou plutôt, il m’a inspiré un poème sur la douleur. Si cela vous dit, je vous l’enverrai.

    J’aime écrire des poèmes, d’autres textes aussi, mais la poésie reste le domaine privilégié, essentiel car la liberté, la beauté, l’amour aussi bien sûr, peuvent y être exprimés avec la plus grande et la plus parfaite innocence : ainsi ils témoignent de leur formidable puissance.

    Merci de me tenir au courant des nouveautés,

    Cordialement,

    Brigitte.

    PS : babette grivinci est l’anagramme de mes nom et prénom.

  2. Cher Gilles-Claude,
    Merci pour tant de grâce.
    Je suis passionnée de Haïkus,en lirez-vous?
    Véronique

  3. Aux Christina, Mathias, Lilia, Juliette, bruissement,
    Providia, nanoubix, mary, Marie de Medeuil et tous les autres
    qui ont entendu Recueillement et/ou Le Dormeur du Val.

    Vos commentaires me touchent et je suis sincère en les recevant
    comme s’ils s’adressaient avant tout à un autre… au poète.

    Je referai Recueillement et le Dormeur
    quand j’aurai réussi à améliorer la ‘prise de son’.
    Je crois être sur la bonne voie.
    Ce que je fais ici est artisanal et je le fais par plaisir.

    Je ne dirai sans doute pas différemment
    mais toujours dans le but de mieux servir le poème.
    Ici, nous sommes davantage des ‘prêteurs’ de voix :
    notre voix n’est que cet archet, comme le disait Ferré,
    qui frotte les mots afin de les faire vibrer,
    sachant que la musique c’est le poème et le luthier, le poète.
    Comme disait Lorca pour le théâtre :
    ‘la poésie sort du Livre et se fait humaine’.
    Voilà pourquoi on m’a appris de ne pas jouer sur les mots,
    mais de laisser monter l’émotion qui elle s’exprime dans la voix.
    À me sentir pauvre.
    C’est vraiment ce que je tente en disant un poème,
    convaincu que le respect est la seule approche possible.

    Gilles-Claude

    P.S. J’offre ici
    http://www.youtube.com/watch?v=XKqEI1i1foU
    un court poème de Brodsky,
    pour répondre au souhait de Marie de Medeil.

    Je ne peux le présenter ici. En raison des droits.
    D’autant plus que ce n’est pas sans tristesse
    que je constate que ce site est en danger…

  4. Cher Gilles-Claude
    Encore une lecture magnifique .
    Les qualificatifs me manquent pour exprimer l’émotion que je ressent avec votre interprétation .
    Merci, merci,
    Juliette.

  5. Je viens de découvrir cette voix magnifique, posée, enveloppante, qui habille parfaitement ce beau poème de Baudelaire.
    En fait Monsieur Thériault votre voix et ce poème ne font qu’un, mes remerciements.