La Pommière

La Pommière

T. Combe est le pseudonyme d’Adèle Huguenin-Vuillemin. Née au Locle, en Suisse, en 1856, dans une famille d’horlogers, elle fut institutrice à 16 ans. C’est pour compléter son revenu qu’elle se mettra à écrire à 21 ans, avec succès. Elle séjournera à Londres puis à Paris. Revenue en Suisse, elle sera une écrivaine et conférencière renommée, chrétienne, féministe, militante contre l’alcoolisme. Elle adhérera, à 57 ans, au parti socialiste (favorable au suffrage féminin). Elle décède dans sa maison des Brenets à 77 ans en 1933.

Son recueil de nouvelles Chez nous, nouvelles jurassiennes, publié en 1890, restitue avec justesse l’ambiance paysanne des hauts du Jura neuchâtelois à la fin du XIXe siècle. Nous vous proposons de découvrir l’écriture agréable et typique de T. Combe à travers La Pommière. À 45 ans, Doline est toujours « vieille fille ». Pourtant, les choses vont bientôt changer ! Mais… pas comme l’on s’y attendait… « Ah ! Doline, Doline ! … tandis que vous ne pensez à rien, ce qui est votre manière favorite de réfléchir, Doline, votre destinée s’approche… Elle s’approche, votre destinée, elle s’avance sur le gravier du chemin, elle est près de la pompe, elle passe devant la fenêtre de la cuisine, elle s’arrête sur le seuil, elle ouvre la porte et prononce deux mots qui vont bouleverser votre existence… »

Consulter la version texte de ce livre audio.
Références musicales :

Frédéric Chopin, Sonate pour violoncelle et piano en Sol mineur, Op. 65, interprétée par Maria Wilkomirska et Kazimierz Wilkomirski (1959, domaine public).

Livre audio ajouté le 27/05/2018.
Consulté ~5 016 fois

Lu par Esperiidae

Suggestions

10 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Chère Esperiidae,
    Il fallait que «Chez Nous, Nouvelles Jurassiennes»
    paraisse à la fin du joli mois de mai pour que
    je prenne connaissance de «La Pommière»!
    Quelle jolie nouvelle, quelle charmante lecture !

    Grâce à vous, les DDV, mon horizon s’élargit et s’enrichit,
    ce qui représente un précieux cadeau: recevez mon immense merci !

  2. Quelle charmante découverte, merci beaucoup chère Esperiidae.
    Comme c’est bon avoir à attendre la suite de Guerre et Paix 😉
    Cette pause m’a fait découvrir :
    – les compositeurs russes moins connus
    – T.Combe pour qui votre belle lecture est une parfaite et charmante introduction ! Par la même occasion je vous remercie pour Laquelle des trois de la même auteure.
    – les nouvelles de Ramuz
    – le très beau Etudiant de Tchekhov que j’ai dû avoir lu mais que j’avais oublié
    – à suivre…
    J’écrirai sans doute quelques nouveaux commentaires bientôt car mon petit lecteur mp3 est plein de vos enregistrements. Je commence à devenir accro à votre voix qui est si douce et charmante !
    En plus, j’ai concocté tout un itinéraire d’un futur voyage-découverte en Suisse car, je ne sais pas comment, je n’y ai jamais mis les pieds 😉
    Vous voyez tout le bien que vous me faites ?
    J’espère que mon petit mot vous fera sourire et surtout qu’il vous trouvera en bonne santé. Je vous souhaite un bel automne et au plaisir de vous retrouver pour de nouvelles aventures littéraires.
    Fraise.

  3. Bonjour Bianca, bonjour Gordon!

    Quel plaisir de revenir de vacances, et de lire vos commentaires !

    Chère Bianca, en effet je n’ai encore enregistré que deux nouvelles de T.Combe. ceci est dû au manque de temps… en effet je suis très investie dans l’enregistrement de “Guerre et Paix” de Léon Tolstoï, et mes disponibilités me permettent tout juste de “produire” les épisodes à un rythme plus ou moins acceptable… ou pas… certains sont impatients, et je les comprends!

  4. Chère Esperidae, j ai adoré cette lecture. Je vais lire d autres nouvelles de cette auteure. Vous avez une très belle voix et les accompagnements musicaux sont appréciables. Mais pourquoi n’avoir enregistré que 2 nouvelles de T.Combe? J aimerais tellement en écouter d autres lues par vous. Mille mercis et à bientôt.

  5. Chère Caroline,

    Je suis désolée de répondre à votre commentaire seulement aujourd’hui! Je ne sais pour quelle raison mais il semble que je ne reçois pas tous les commentaires et je n’ai pas vu le vôtre avant aujourd’hui:-(. Je suis heureuse de lire que vous avez apprécié cette lecture. Un grand merci pour m’avoir partagé votre impression. :-).

    Je profite de l’occasion pour vous souhaiter, ainsi qu’à vos proches, le meilleur à l’occasion des fêtes de fin d’année.

    Au plaisir,
    Esperiidae

  6. Cher Ahikar,

    Un grand merci pour votre commentaire. Oui, l’écriture de T.Combe est gracieuse et ravissante :-).

    Merci également pour la petit fille en rose pâle. Je répondrai aux commentaires dès que le “délai de vote” sera passé.

    Amitiés
    Esperiidae

  7. Magnifique lecture comme toujours.

    La dernière phrase ne manque pas de charme : « Que voulez-vous ? Elle s’était mise dans l’esprit de s’appeler madame, il fallait bien lui en passer l’envie… »

    Toutes mes félicitations pour La petite fille en rose pâle, une écriture pleine de subtilité.

    Amitiés,

    Ahikar