Le Malade pensionnaire, par Sidney Paget (1860-1908), pour l’édition dans Strand Magazine de 1893

Le Malade pensionnaire

Le consultant : « Ma grande marotte a toujours été les maladies nerveuses. J’aurais voulu en faire une spécialité absolue ; mais, il ne faut pas aspirer à des choses qui sont au-dessus de nos moyens. Ceci, toutefois, est en dehors de la question, monsieur Holmes, et je sais trop la valeur de votre temps pour en abuser. Voici ce qui m’amène. Depuis quelque temps, il se passe chez moi, dans ma maison de Brook Street des faits très étranges et, ce soir même, ces faits ont pris de telles proportions que je me suis décidé sur l’heure à vous consulter et a vous appeler a mon aide.

Sherlock Holmes s’assit et alluma sa pipe.

— Vous êtes le bienvenu, dit-il ; je vous en prie, exposez-moi, dans ses moindres détails, l’affaire qui vous préoccupe. […] »

Traduction : Traduction anonyme (publiée en 1930 par les éditions La Renaissance du livre).
Consulter la version texte de ce livre audio.
Illustration : Le Malade pensionnaire, par Sidney Paget (1860-1908), pour l’édition dans Strand Magazine de 1893
Livre audio ajouté le 03/11/2010.
Consulté ~20 727 fois

Lu par René Depasse

Suggestions

4 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Je me décide enfin à vous témoigner toute ma gratitude. Grâce à vos lectures je passe de merveilleux moments fait d`imaginaire et ce presque toute les nuits ;-). Merci pour votre générosité.

  2. l’atmosphère prenante du roman policier est bien mise en valeur par votre voix . Merci beaucoup !!!!!

  3. Joyau est trop fort,Naoufal!!Je m’efforce seulement de ne pas trop trahir l’auteur,Je serai heureux quand je disparaîtrai…de ne pas quitter votre audiothèque!Cordialement

  4. Chaque texte que vous lisez M. René est un joyau que je mets fièrement dans mon humble écrin de livres sonores dans l’espoir que ce dernier se muera un jour une vraie bibliothèque audio dans laquelle vous tenez d’ores et déjà une place particulière. Merci une fois encore pour vos faveurs inestimables. Votre cher auditeur Naoufal.