pince-nez-d-or-170x220

Le Pince-nez d’or

« Il faut chercher une femme bien vêtue, au nez très gros, aux yeux très rapprochés l’un de l’autre, clignotants, au front très ridé ; ses épaules sont sans doute voûtées, et à deux reprises différentes au moins, elle a dû avoir recours aux soins d’un opticien. Comme les verres du pince-nez sont très forts et que les opticiens sont assez rares, il ne sera sans doute pas difficile de la retrouver. […] »

Accéder à la liste complète des Aventures de Sherlock Holmes

Traduction : Henry Evie (1904).

Consulter la version texte de ce livre audio.
Illustration : Le Pince-nez d’or, par Sidney Paget (1860-1908), pour l’édition dans Strand Magazine de 1904
Livre audio gratuit ajouté le 16/11/2010.
Consulté ~48021

Lu par René Depasse

Suggestions

10 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Merci Monsieur pour cet excellent moment passé en “votre compagnie”. Cette histoire qui prend vie sous votre interprétation est d’autant plus captivante que l’on perçoit le plaisir que vous prenez à la lire.
    J’en ai donc profité pour faire connaitre ce site autour de moi

  2. Merci Mr René Depasse, l’histoire est bien complète maintenant.
    Merci encore pour tout votre travail, chaque écoute est un vrai plaisir !
    Cordialement,

  3. Merci M. Depasse pour nous avoir encore comblé cette semaine avec “Le pince-nez d’or”. Je me réjouis aussi de savoir que je ne suis pas le seul sur le “qui vive” de la sortie d’une nouvelle aventure de Sherlock Holmes…

  4. Henry,

    Vous n’êtes pas le seul, il m’est impossible d’écouter la fin. Le tout s’arrête effectivement à 44m39.

    Au plaisir,

  5. J’avoue que je n’ai pas pu tenir le suspens et que je suis allé lire la fin de la version texte, peut-être suis-je le seul à avoir ce problème et que j’ai fait une erreur ?

    Quoi qu’il en soit encore un immense merci pour cette lecture, les Conan Doyle (entre autre !) par René Depasse sont toujours synonymes de plaisir ;-)!

    Cordialement,

  6. Mes sincères remerciements cher René Depasse pour ce nouveau présent “doylien”. Nous célébrons demain au Maroc la fête de mouton. C’est une grande occasion de rencontrer des membres de ma famille que je n’ai pas vus depuis belle lurette du fait de mon éloignement géographique pour cause de travail. Je leur parlerai de vous et du rôle de vos lectures comme compagnes dans mes moments de solitude les invitant ainsi à prendre connaissance à la fois de ce magnifique site et de votre personne bienveillante. Votre fidèle Naoufal.

  7. Merci pour cette nouvelle lecture.
    Malheureusement incomplet : s’arrête au bout de 44 m 39 lorsque Sherlock Holmes explique ce qui s’est passé “… effrayée par ce qu’elle avait fait, elle s’est enfuie”