lune

Les Excuses – Petite Sœur

Odile Cornuz, née en 1979, est une scénariste et écrivain suisse romande. Elle a grandi dans le canton de Neuchâtel, puis a beaucoup voyagé ; de l’Argentine à l’Equateur, du Sénégal à l’Angleterre, en passant par l’Espagne. Elle expérimente l’écriture théâtrale depuis 2002. A travers son recueil Terminus et onze voix de plus publié aux éditions l’Âge d’homme, Odile Cornuz imagine l’intimité de plus d’une quarantaine de personnages, quidams frôlées au hasard de son quotidien. Dans ces petites fictions divertissantes destinées particulièrement à la lecture radiophonique, le ridicule flirte avec le tragique. Elle y fait tour à tour soliloquer, rêvasser, survivre, grogner ou encore grincer ses personnages…

Si, dans les deux textes proposés ici, les narrateurs sont des enfants, ils n’en sont pas moins à la fois cinglants, cruels et tragiques ; un jeune garçon rogue et tyrannique exige Les Excuses et un maladroit et infortuné garçonnet joue de malchance avec sa Petite Sœur.

Avec l’aimable autorisation des éditions L’Âge d’homme.

Références musicales :

Paolo Pavan, Opposites, extrait de l’album Inside (licence Cc-By-Nc-Sa-3.0).

Livre audio ajouté le 29/05/2014.
Consulté ~7511

Lu par Esperiidae

Suggestions

4 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Bonjour Alain,
    Oui, les écrivains suisses ont plus d’un texte dans leurs carnets de notes! ;-).

    Ces petites nouvelles d’Odile Cornuz sont écrites pour la radio. Tous ceux qui ont eu des enfants savent combien, parfois, ils peuvent se montrer de vilains garnements tyranniques, n’est-ce pas ? ;-). Merci pour ton commentaire qui me fait toujours très plaisir.

  2. Une fois de plus, je remarque que ces écrivains suisses sont remarquables !
    Ces enfants sont des sauvageons effrontés et cruels. Ils ont vraiment des têtes à claques, et ils s’en prennent parfois.
    Cet humour acide, grinçant, me va. J’aime…
    Bravo pour l’interprétation qui exprime bien le cynisme froid de ces garnements, et pour « la souris verte ».

  3. Merci Shmuel. Je dois encore prendre le temps d’écouter l’enregistrement La Quinte de Jérusalem lu par Plume. J’avais beaucoup apprécié le lire, lorsqu’il a été soumis au vote et me réjouis de prendre le temps de l’écouter à travers la voix de Plume.