Carlègle, Le Train de 8h47 (1917)

Le Train de 8h47

Deux bons compères, le brigadier La Guillaumette et le soldat Croquebol, du 22ème escadron de cavalerie doivent aller chercher, en prenant le train de 8h47, 4 chevaux égarés au Dépôt.
Ce qui devait être au départ une mission de routine, va se transformer en épopée… courtelinesque !

Georges Courteline, né à Tours en 1858, tira de son passage dans l’Armée et comme fonctionnaire, des satires irrésistibles où tout son sens de l’observation et sa verve font merveille ! Portraits éternels de militaires ou de fonctionnaires grisés par leur statut, ceux-ci lui valent rapidement la consécration et sont adaptés au cinéma.

Sur la stèle de sa tombe est inscrit cette épitaphe : « J’étais né pour rester jeune et j’ai eu l’avantage de m’en apercevoir le jour où j’ai cessé de l’être ».

Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 18/03/2021.
Consulté ~3 545 fois

Lu par Judex

Suggestions

5 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. J’ai mis, grâce à vous monsieur Judex, un nom sur un visage et une voix que je connaissais, bien sûr ! Claude Giraud !
    Heureusement que votre admiration ne vous a plus empêché de lire, nous n’aurions jamais pu profiter de votre lecture.
    Au plaisir de vous réécouter.

  2. Je viens de commencer l’écoute. J’aime votre lecture sautillante, elle est, de plus, bien adaptée au sujet.
    Voilà de très bons débuts, monsieur Judex.

  3. Bonjour Judex,Je ne sais pas qui est Claude Giraud… Je vais me renseigner. J’ai beaucoup aimé votre lecture et le texte de Courteline: cet univers de soldats, sa hiérarchie, son vocabulaire… sans compter les péripéties et le magnifique style de Courteline. Le président du syndicat bénévole de la copropriété, “chez moi “( je suis locataire) est un militaire actif, officier. Il a un très léger accent qui me fait penser au vôtre. Et surtout quand il s’énerve, il me semble reconnaître des accents pris par certains dans ce roman. Pourtant, l’époque n’est pas la même. Votre voix, toute pacifique, bien posée, réussit à exprimer les ” gueulantes” (pardon!), les émotions exacerbées par la vie de caserne (? ) J’ai vraiment passé des moments formidables en votre compagnie. C’est un plaisir d’apprendre que vous remettrez ça !

  4. Bonjour Lïat
    Merci beaucoup pour votre compliment ! J’ai toujours été complexé par ma voix que je trouvai très moche et je rêvais d’avoir celle de Claude Giraud que j’admirais.
    Je me suis lancé dans cette aventure audio et, ma foi, si ça plait, je continue… !