Illustration pour l'édition new-yorkaise (éd. George D. Sproul) de Moll Flanders, 1903.

Moll Flanders

Plus connu sous le titre de Moll Flanders, ce roman picaresque de Daniel Defoe fut publié en 1722 sous le titre suivant qui, à lui seul, est un parfait résumé de l’intrigue : Heurs et Malheurs de la Fameuse Moll Flanders, etc., qui naquit à Newgate, et, durant une vie continuellement variée de trois fois vingt ans, outre son enfance, fut douze ans prostituée, cinq fois mariée (dont l’une à son propre frère), douze ans voleuse, huit ans félonne déportée en Virginie, finalement devint riche, vécut honnête, et mourut repentante ; écrits d’après ces propres mémoires.

Comme Lady Roxana (1724), Moll Flanders cherche à échapper à la misère grâce à ses charmes. Mais Roxana évolue dans un milieu aisé, se fait courtisane des puissants de ce monde, alors que Moll, née en prison d’une mère voleuse, doit se contenter de mariages successifs avec des petits bourgeois qui, à leur mort, ne lui laissent souvent presque rien pour s’en sortir, la condamnant, l’âge venant, à la délinquance… Moll Flanders est certes un roman critique avec la société de son temps dans laquelle on pouvait être condamné à mort pour un simple vol, mais il s’agit aussi d’un roman d’aventures car les heurs et malheurs de Moll ne nous laissent guère de répit : intrigues d’alcôve, mariages, accouchements (pas toujours souhaités !), scènes de vol à l’étalage et de poursuites, séjour en prison, péripéties en mer et en Virginie…

NB : En guise d’avertissement pour les auditeurs qui pourraient être surpris par la structure de ce roman, citons la préface de Marcel Schwob (1867-1905) : « Il me reste à dire quelques mots de ma traduction. Je sens qu’elle est bien imparfaite, mais elle a au moins un mérite : partout où cela a été possible, les phrases ont conservé le mouvement et les coupures de la prose de de Foë. J’ai respecté la couleur du style autant que j’ai pu. Les nonchalances de langage et les redites exquises de la narratrice ont été rendues avec le plus grand soin. Enfin j’ai essayé de mettre sous les yeux du lecteur français l’œuvre même de Daniel de Foë. » et observons que le roman se compose d’une seule et unique partie, sans aucun découpage, et qu’afin d’offrir un meilleur confort d’écoute, l’enregistrement a été scindé en chapitres d’une durée moyenne de 30 à 40 minutes…

Consulter la version texte de ce livre audio.
Références musicales :

Georg Philipp Telemann, Partita in Bb, Dolce, interprété par Paul Arden-Taylor, Keith Lewis et Carol Holt (domaine public).

Licence d'utilisation : CC BY : Attribution
Livre audio ajouté le 02/08/2012.
Consulté ~21 643 fois

Lu par Christine Sétrin

Suggestions

9 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Un livre très intéressant, bravo pour cette lecture, longue et agréable qui m a accompagnée pendant des kilomètres en promenade. J’ai préféré Moll Flanders à Robinson Crusoé (qui passe son temps à faire l’inventaire de ses biens et à nous décrire des techniques de survie :)).

  2. Merci infiniment Christine pour cette prestation si talentueuse.C’est olus qu’un olaisir vous retrouver et vous écouter sur ce suoer-site.
    Encore merci!

    Didier Pilette – Mxico City.

  3. Bonjour,
    Merci pour cette lecture fort instructive. J’ai d’abord été surprise par votre style de lecture très, très (trop ?) précis. Oserais-je dire “monotone et articulatoire” ?. Mais, à la réflexion il est en parfaite harmonie avec le texte : la narratrice est une personne âgée qui rend compte froidement de son destin tragique sous forme d’un témoignage distancié.
    Par conséquent, je ne peux que vous féliciter pour votre style de lecture.

  4. Bonjour
    je viens de terminer l’écoute de moll flander, et je me dis que l’on a tort parfois d’idéaliser le passé surtout pour les femmes. Je viens de commencer lady roxana j’ai l’imprésion que votre style de lecture à changé.
    Merci pour cette lecture.

  5. Bonsoir cher(e) Colin :),

    Les fichiers manquants ont été renvoyés sur le serveur et tout devrait maintenant fonctionner…

    Merci de nous avoir prévenus 🙂

    Très belle soirée !!!

    Ch.

  6. Bonjour ,

    je ne peux pas enregistrer à partir du chapitre 11
    que puis je faire ? ,car après les commentaires je me sens frustrée ,merci de votre aide .

  7. Merci beaucoup, chère Marie-Ange, de votre commentaire 🙂 et surtout, merci de votre fidélité.

    Si les piquantes (mais pas trop, juste ce qu’il faut pour maintenir l’intérêt 😉 ) aventures de Moll ont pu vous tenir compagnie et vous dépayser un peu pendant vos vacances, vous m’en voyez ravie 🙂 !!!

    Comme Londres était une destination à la mode cet été, vous pourrez dire que vous y étiez… mais au XVIIIème siècle 🙂 !!!

    Très belle fin de vacances et à très bientôt j’espère,

    Ch.

  8. Quel été romanesque ! Après Les deux orphelines,lu par Milady, je viens de vous écouter, ma chère Christine, avec toujours autant de plaisir dans Moll Flanders. J’adore ce genre de romans ou après avoir été embarqué dans tant d’extravagantes péripéties, les personnages retombent sur leurs pattes. Merci d’avoir agrémenté mes vacances casanières de ces piquantes aventures.
    Marie-Ange