Pierre-Auguste Renoir, La Couseuse (1875)

L’Étincelle

• • •More

Madame Norand, devenue veuve, a reporté toute son affection sur ses enfants. Son idolâtrie l’a conduite à faire de graves erreurs d’éducation. Ne pouvant jamais résister au moindre caprice de ces êtres ravissants, elle leur laissait faire tout ce qu’ils voulaient, sans aucune directive. Le résultat ne s’est pas fait attendre : Marcel meurt à vingt-deux ans d’une blessure reçue au cours d’un duel, Lucienne décède à vingt-trois ans, fatiguée, usée par une vie mondaine sans trêve ni répit qui avait brisé son tempérament délicat. En mourant, elle avait accusé sa mère de sa mort, parce qu’elle ne lui avait jamais rien refusé, parce qu’elle l’avait trop aimée.

Madame Norand s’est donc juré que sa petite-fille, l’enfant de Lucienne, ne pourrait jamais lui faire ce reproche.  Elle a immédiatement envoyé Isabelle dans une pension très sévère, où ses maîtresses ne lui enseignaient que les devoirs et travaux d’une femme d’intérieur. À sa sortie de pension, sa grand-mère l’a prise chez elle, la traitant en servante et lui apprenant que toute affection entraîne inévitablement la douleur.

Isabelle, triste et malheureuse, ne connaissant ni la beauté, ni l’affection, sent dépérir en son cœur  les trésors de sensibilité et d’intelligence qui sont presque anéantis. Suffira-t-il d’une étincelle pour changer la vie d’Isabelle ?


Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Livre audio gratuit ajouté le 22/08/2022.
Consulté ~507

Lu par Cocotte

Suggestions

6 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Chère Cocotte
    Un grand merci pour ce beau roman qui enferme de très beaux et nobles sentiments de croyance et de piété. J’ai beaucoup apprécié. J’ai également beaucoup aimé d’autres romans de Wilkie Collins tel que La Mer Glacial, de Frances Trollope La Veuve Barnaby et de Mary Elizabeth Braddon La trace du Serpent. Hélas les études ont recommencé qui veut dire que je serais obligé d abreuver mes écoutes fautes du temps …graces a vos excellents lectures et interprétation j’ai pu passé un excellent été…je vous remercie pour tout ces moments de plaisir et de détente et je vous souhaite beaucoup de félicité, de bonheur et de santé…votre fidèle auditeur Stew

    1. Cher Stew! Quel plaisir me cause votre commentaire. Je suis ravie de voir que quelques unes de mes lectures vous ont fait passer un excellent été. C’est la plus belle récompense qu’un donneur de voix puisse recevoir. J’en ai été très touchée et vous remercie très chaleureusement. Pour vos vacances de Toussaint, je vais lire d’autres nouvelles du recueil “La mer glaciale”, je crois qu’il en reste une ou deux, qui ne sont pas encore sur le site. Je vous souhaite une pleine réussite dans vos études et tout le bonheur du monde. Merci pour votre fidélité, qui me fait chaud au cœur. Toutes mes amitiés. Cocotte

  2. J’ai encore essayé…mais ce n’est pas possible !
    Vos lectures sont trop rapides, vous donnez l’impression de vouloir terminer pour, vite, en commencer un autre.
    Vous voulez battre un record de lectures ? C’est dommage, vous gâchez votre plaisir et le nôtre.

    1. Désolée de vous avoir fait cette impression, Fabien! Pourtant, depuis quelques mois, j’essaie vraiment de lire plus lentement. Je vais encore faire un effort, promis. Toutefois, je suis ravie de voir qu’un homme est intéressé par les romans de Delly, qui plaisaient surtout aux jeunes filles, au 20ème siècle. Cordialement. Cocotte

    1. Un grand merci pour votre retour, chère Suricate. je suis heureuse de vous avoir fait passer quelques heures agréables. Je lirai d’autres romans de Delly au cours des prochains mois. Cordialement. Cocotte