Theatre de Douai detail du plafond Marceline Desbordes Valmore01

Qu’en avez-vous fait ? (Poème)

On la croit mièvre, pleurnicharde.
Un homme qui pleure et le met par écrit,
c’est un poète.
Une femme qui pleure et également le met par écrit,
n’est « qu’une femme qui se confesse »
et on évoque alors ‘l’éternel féminin ’.

Surnommée parfois ‘Notre-Dame-des-Pleurs ’,
tellement elle a connu de drames dans sa vie,
elle incarne, au premier abord,
ce que certains poètes, tel Rimbaud,
ont rejeté de leurs ascendants romantiques,
et annonce Verlaine.

Je la découvre avec vous
et je continue d’aller voir de plus près cette poète d’exception.

Illustration :
Détail du plafond du théâtre à l’italienne de Douai où est peinte Marceline Desbordes-Valmore.

Ambiance musicale :
Extraits du 3e mouvement marqué Andante de la Sonate pour violoncelle et piano en sol mineur, Op. 19 de Sergueï Rachmaninov,
avec le violoncelliste Alex Kramer, accompagné par son père,
le pianiste Stephen Kramer. Avec l’autorisation du violoncelliste.

Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 04/09/2010.
Consulté ~13 646 fois

Lu par Gilles-Claude Thériault

Suggestions

5 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Merci Mr Theuriot, avec quelle délicatesse vous portez ce superbe texte ! Votre émotion nous pénètre jusqu’à l’os –

    Amitiés,

    Lucie

  2. J’ai souvenance d’un poème de Marceline Desbordes-Valmore, que le hasard m’avait fait découvrir et que j’avais trouvé magnifique: “N’écris pas”…
    Merci Gilles-Claude, j’ai toujours plaisir à vous écouter.
    À bientôt
    Sophie