Denis Diderot par Van Loo

Jacques le fataliste et son maître

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 9h 23min | Genre : Romans


Denis Diderot (par Van Loo)

« Jacques ne connaissait ni le nom de vice, ni le nom de vertu; il prétendait qu’on était heureusement ou malheureusement né. Quand il entendait prononcer les mots récompenses ou châtiments, il haussait les épaules. Selon lui la récompense était l’encouragement des bons; le châtiment, l’effroi des méchants. Qu’est-ce autre chose, disait-il, s’il n’y a point de liberté, et que notre destinée soit écrite là-haut ? »

> Écouter un extrait : Première partie.


> Télécharger ce livre audio en intégralité (archive Zip, 332Mo)

> Télécharger ce livre audio par chapitres :

Partie 1.mp3 (Clic-droit, “Enregistrer sous…”)
Partie 2.mp3
Partie 3.mp3
Partie 4.mp3
Partie 5.mp3
Partie 6.mp3
Partie 7.mp3
Partie 8.mp3
Partie 9.mp3
Partie 10.mp3


Les donneurs de voix ayant participé au projet :

René Depasse (parties 1, 6 et 10) ; Ar Men Hir (parties 2, 5 et 9) ; Dominique Viau (partie 3) ; Augustin B. (partie 4) ; Janico (partie 7) et Peggy (partie 8).


Note : Cet enregistrement a d’abord été réalisé pour rendre service. Il aurait en principe nécessité des voix multiples et un montage conséquent. Pour des raisons de temps, cela ne nous a pas été possible. Veuillez donc accepter ce livre audio comme il se présente, avec ses multiples défauts.


> Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 24/04/2008.
Consulté ~195 013 fois

Autres projets collectifs

Suggestions

24 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Il y a 41 ans à quelques mois près j’ai découvert ce livre, comment et quand me l’étais je procuré, mystère, j’ai oublié. Ce dont je me souviens c’est que je le tenais à la main lorsque je me suis présentée chez mon futur employeur et que j’ai obtenu un poste de secrétariat. Mes compétences ne sont pas en doute, mais je pense que Jacques et son “écrit là haut” y sont pour quelque chose. Voilà c’était mon annecdote personnelle.
    Maintenant je me dois de remercier les voix et l’auteur. Je viens de passer un très bon moment en leurs compagnies. J’ai adoré ce livre en 1979 et j’ai éprouvé la même émotion en 2020.
    Merci à tous !

  2. Peut-être le précédent commentaire demandait d’indiquer le nombre de pages et non l’annonce de chaque numéro. La lecture du numéro de chaque page risque d’endommager sérieusement la qualité de la lecture, à mon zumble zavis…

  3. • • •More