Tahitien presentant des fruits a Bougainville

Supplément au voyage de Bougainville

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 50min | Genre : Contes


Tahitiens présentant des fruits à Bougainville

Louis Antoine de Bougainville (1729-1811) est un navigateur et explorateur français. Accompagné d’un naturaliste, d’un dessinateur et d’un astronome, il part de Nantes le 15 novembre 1766, rentre à Saint-Malo le 16 mars 1769 et publie en 1771 sa Description d’un voyage autour du monde, où il évoque le « paradis polynésien ». Il donne sur les mœurs des indigènes des renseignements intéressants. Ce livre suscite une réaction de Denis Diderot, qui écrit en 1772 son Supplément au voyage de Bougainville, ou Dialogue entre A et B sur l’inconvénient d’attacher des idées morales à certaines actions physiques qui n’en comportent pas.
Dans ce conte philosophique, Diderot évoque une société tahitienne utopique et critique les principes régissant l’organisation de la nôtre : Dieu, la morale, le droit naturel, les lois ; le tahitien Orou affirme n’avoir qu’une seule pensée : faire le bien et respecter la nature… On comprend que ce conte ne figure pas dans les manuels scolaires : « La liberté sexuelle est telle que les notions d’inceste et d’adultère n’existent pas. Si une fille trop laide n’a pas de mari, c’est un devoir pour son père de la rendre mère. Si une mère n’attire plus de prétendants, c’est lui rendre hommage et la respecter pour un fils que de partager son lit. » ou encore ce long passage dans lequel Orou invite le moine aumônier à passer la nuit avec sa plus jeune fille Thia pour le remercier de son hospitalité et accroître sa famille… Évidemment l’aumônier hésite mais en définitive il « honorera » les trois filles et la mère…


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Supplément au voyage de Bougainville.zip



> Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 14/04/2012.
Consulté ~45 242 fois

Lu par René Depasse

Suggestions

3 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Merci au site Littératureaudio de nous permettre de comparer les deux textes, celui de Diderot et celui de Bougainville lui-même. Internet a des défaut, mais il faut reconnaître que c’est aussi une ouverture incroyable. J’ai déjà lu le texte de Diderot qui m’avait fait fort impression, mais j’avais un peu de frustration de ne pas connaître le texte de Bougainville. Voilà chose faite! Merci encore!