Marguerite Durand

Les Candidats excentriques, gaités et tristesses électorales

« Les médecins aliénistes ont observé que les périodes électorales amènent une recrudescence des cas de folie. Gardons-nous de nous inscrire en faux contre assertion, énoncée, d’ailleurs, sans l’apport d’aucune statistique ; nous aurions probablement tort. Outre les conflagrations sociales telles que les révolutions, les émeutes et les grèves, ne savons-nous pas déjà que des événements retentissants comme catastrophes, crimes, procès sensationnels tourmentent fâcheusement la cervelle de nos contemporains ? Ceux qu’en temps d’élections on qualifie de « candidats toqués » sont les victimes vouées de cet autre phénomène qui sévit constitutionnellement tous les quatre ans, la période électorale.

La proclamation du suffrage universel mit sur pied le premier contingent de ces candidats. »

Quelques professions de foi :

« Dès 1848, Lamiral, sonneur à Saint-Eustache, veut être mandataire du peuple : « J’ai été, déclare-t-il, trop malheureux en ménage pour ne pas être heureux en politique » […] Rue-Destrem, descendant du Destrem de la Législative et des Cinq-Cents, se prévaut de son célibat : « La nation sera ma famille, des lois équitables seront mes enfants ». […] 1871 ! La République ! La liberté ! C’est un débordement. Le citoyen Baudemoulin se fait fort d’éteindre la dette nationale sans emprunts, sans impôts, sans assignats, grâce à une combinaison financière qu’il ne dévoilera que s’il est élu. […] Barra, de Béthune, veut un impôt sévère sur les célibataires et les célibatrices (sic) non mariés à l’âge de trente ans. »

Outre cette copieuse liste de candidats toqués, il faudrait citer, pour être à peu près complet, la bonne douzaine de demi-fous qui amusèrent et irritèrent tour à tour les corps électoraux.  « Citons encore ceux que la chronique de 1910 a suffisamment interviewés pour l’édification de la postérité. Citons Renaudin, concierge : suppression des impôts ; vote du budget facultatif ; obligation du mariage à trente ans, pour les deux sexes… »

Ajoutez tout ce que les « primaires » vont nous apporter comme solutions magiques non notées par Eugène Duclay, humoriste inconnu, en 1910, dans Les Candidats excentriques.

Consulter la version texte de ce livre audio.
Illustration :

Marguerite Durand

Livre audio ajouté le 24/07/2016.
Consulté ~4678

Lu par René Depasse

Suggestions

2 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Merci pour cette lecture, très divertissante et finalement, pas si démodée que ça au vu du comportement de certains au moment des élections plus d’un siècle après la rédaction de ce texte 🙂