Le Jardin

Le Jardin

Georges Eekhoud (1854-1927) écrivain belge, flamand de naissance a choisi, comme Verhaeren, Rodenbach ou Maeterlinck, de s’exprimer en français (il a écrit aussi des romans populaires en néerlandais). Sa sympathie va surtout vers les déshérités et sa haine vers la bourgeoisie. Mais il est avant tout un poète lyrique, comme on peut le voir dans Le Cycle patibulaire (1892) dont Le Jardin est la première des quatorze nouvelles.

Ce poème en prose mêle avec subtilité des souvenirs de nature et d’amour qui donnent envie au lecteur de suivre le refrain qui scande cette évocation nostalgique : « – Allons, Monsieur Jules, un petit tour de jardin ! … »

« C’est pourtant dans cet enclos rustique, trop régulier, à la fois courtil, jardin et potager, tracé au cordeau, propret et symétrique jusqu’à la manie, semé de plantes prolifiques et voyantes, arborant de gros fruits rubiconds et peu délicats, fleuri de roses perpétuelles, de dahlias, de tournesols, de pivoines ; des carrés de choux alternant avec des buissons de groseilliers ; c’est dans ce jardin vulgaire que vaguent obstinément mes souvenirs, à chaque printemps, quand il fait très doux et que cet air tiède vous serre tendrement la gorge et vous donne envie de pleurer… »
[…]
« D’où vient que je te regrette, ma blonde potelée, crème de femme, fraîche et moelleuse, ferme et tendre, douce à respirer comme les simples, sapide comme une mûre sauvage mordue à même les buissons, d’une saveur presque fraternelle, aussi caressante au toucher que l’étoffe satinée des martagons du jardin ! »

Consulter la version texte de ce livre audio.
Illustration : Le Jardin
Livre audio ajouté le 15/01/2012.
Consulté ~8 052 fois

Lu par René Depasse

Suggestions

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.