Charles Baugniet (1814-1886) - La Couturière

Ruth (Partie 2)

• • •More

À Fordham, par une nuit d’hiver, Ruth, la jeune apprentie de Mrs Mason, n’a pas le temps de s’ennuyer : demain, c’est le grand bal de la ville et toutes les couturières sont mobilisées ! Choisie pour sa beauté, elle se tiendra dans le vestibule de la salle de bal afin de réparer les accrocs aux robes des danseuses et fera la connaissance de M. Bellingham. Ils sympathisent puis naît une relation qui vaut à Ruth d’être congédiée. Malgré le jugement de la société, ils passent des jours heureux dans le pays de Galles. Mais M. Bellingham tombe gravement malade et sa mère vient à son secours, l’emmène, ignorant Ruth. Enceinte, celle-ci sera sauvée du suicide par le pasteur d’une église dissidente, M. Benson, qui la recueille et, cachant sa « faute », la fait passer pour une jeune veuve. Mais cette nouvelle respectabilité est fragile et, comme souvent, les secrets finissent par être dévoilés. Que fera Ruth confrontée à son ancien séducteur ? Comment supportera-t-elle l’opprobre des bien-pensants à son égard et celui de son fils ?

Accéder à la première partie.

Traduction : anonyme (1868).

Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Illustration :

Charles Baugniet (1814-1886), La Couturière.

Livre audio gratuit ajouté le 15/09/2016.
Consulté ~7269

Lu par Cocotte

• • •More

Suggestions

33 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Chère Cocotte,
    merci beaucoup pour votre chaleureux message! J’ai pensé beaucoup à vous avec un peu de mauvaise conscience. Non, je n’ai pas abonnée le courrier électronique par crainte de recevoir des messages a propos de chaque nouvelle apparition. Tout ce qui m’intéresse, c’est de garder la vue d’ensemble de ma correspondance. Heureusement je me suis souvenu du nom de “Gaskell” et ainsi j’ai réussi de vous retrouver :-)! En ce moment je ne peux pas disposer de mon ordinateur, je suis sonc dans l’archive et je pense à vous! Maintenant il m’attend encore une demi-heure en bicyclette et la soirée dans le foyer finalement.
    Merci de votre aimable question, j’ai passé un excellent été, j’éspère que vous aussi avez passé de très jolis moments, par exemple sous le cerisier. Je vous souhaite une très agréable soirée!
    Chaleureuses amitiés,
    Katja

    1. Chère Katja
      Quel dommage que vous ne puissiez pas disposer de votre ordinateur!mais j’espère que, depuis, vous l’avez retrouvé. Quand on en a l’habitude d’un appareil et qu’on en est privé, on se sent tout désorienté. Cela m’est arrivé récemment, aussi, je vous comprends tout à fait.
      Heureusement, vous avez pu pallier son absence et vous revoilà, aimable et charmante, comme d’habitude. J’ai eu ce matin la joie de vous retrouver, youpi !
      Non, n’ayez pas mauvaise conscience, je comprends très bien. Nous avons tous des contrariétés et cela fait encore plus plaisir de se retrouver, n’est-ce pas?
      Le froid arrive. La douce fin de l’été, imprévue et bienvenue, ne pouvait pas durer plus longtemps. Nous allons passer de douces soirées, à écouter toutes les belles nouvelles lectures sur Littérature Audio.
      J’ai passé un été agréable, moi aussi, sous mon cerisier. Merci pour votre attention!
      Chaleureuses amitiés
      Cocotte

  2. Chère Cocotte,
    merci beaucoup pour cette aimable lecture qui m’a fait beaucoup de plaisir en l’ècoutant. Comme on a culpabilisé les femmes enceintes autrefois! Ruth n’a même pas voulu suivre son jeune séducteur mais chercher un refuge chez le vieux serviteur de son père. Rien n’était de sa faute. Et même si!
    Il est bien dommage que je ne peux plus m’abonner à ce commentaire-ci. Autrefois j’ai recu par courrier électronique vos aimables commentaires et maintenant je découvre votre commentaire en dessous des vieux contes du Japon trois mois en retard. Peut-être je réussirai cette fois-ci en enregistrant mon nom dans le navigateur pour le prochain commentaire…?
    Je vous souhaite une très agréable soirée d’automne. Moi ce soir-ci j’ai un peu de temps car j’ai un petit rhume et je dois rester chez moi oú je peux “dimanchiser” offensivement depuis quelques temps.
    Chaleureuses amitiés,
    Katja

    1. Chère Katja
      Quel plaisir de vous retrouver! Je me demandais si vous n’étiez pas trop affecté par… tout ce qui se passe. Heureusement, vous revoilà! Merci beaucoup pour votre si aimable et encourageant message, qui a illuminé ma journée!
      En effet, il y a quelques petites choses qu’il faut redemander au nouveau serveur. Au début, j’ai été un peu désorientée, moi aussi, mais on se réhabitue assez vite aux nouveaux gestes. Vous avez raison de vous réabonner pour tout recevoir, lectures et commentaires! C’est plus sûr!
      Quel changement, oui, dans les mentalités, depuis 100 ans seulement. Nous ne pourrions pas accepter, maintenant, tout ce que les femmes devaient supporter il y a peu!
      Avez-vous passé un été agréable, sans trop souffrir de la canicule? Il fait des journées magnifiques, actuellement, j’espère que vous pouvez en profiter, malgré votre rhume qui vous oblige à rester chez vous! Soignez-vous bien pour pouvoir profiter du soleil!
      Chaleureuses amitiés
      Cocotte

  3. Cher Thierry
    Merci beaucoup d’avoir pris la peine de m’envoyer cet aimable commentaire qui m’a fait très plaisir.
    Je suis ravie que vous aimiez les romans d’Elizabeth Gaskell. J’ai prévu d’en enregistrer deux autres, qui ne sont pas encore sur le site. J’espère que vous les aimerez.
    Le Royaume Uni n’est pas très loin de la France. Merci de m’avoir signalé ma maison de cette écrivaine. Dans un prochain voyage, je ne manquerai pas de la visiter.
    Cordialement
    Cocotte

  4. Merci Cocotte pour votre lecture que j’ai beaucoup apprecie. Si vous passez a Manchester je vous recommande la visite de la maison d’Elizabeth Gasquell qui semble avoir ete laisse telle quelle. Cordialement. Thierry

  5. Oui, vous avez tout à fait raison, chère Lydie. Il y a, en effet, quelque chose d’édifiant dans ce roman.
    Je ne crois pas que les autres livres d’Elizabeth Gaskell soient libres de droits pour le traducteur et pas encore sur le site.
    Ce sera peut-être possible dans quelques années, ou si Vincent de l’Epine, malgré toutes ses responsabilités, nous fait un jour le grand plaisir de nous offrir une de ses belles traductions.
    Heureusement, il y a d’autres auteures anglaises qui pourront vous intéresser.
    Merci de m’avoir fait part de votre satisfaction.
    En vous souhaitant de belles écoutes, bien cordialement.
    Cocotte

  6. Merci chère Cocotte,
    Je vais bien me contenter de ce qu’il y a sur le site, après quoi, je passerai à un autre auteur. Ce n’est pas le choix qui manque.
    Encore mille merci.
    Bonne journée et à bientôt chère Cocotte

  7. Chère Véronique
    Les trois œuvres dont vous me parlez peuvent être lues dans n’importe quel ordre. Les histoires sont tout à fait indépendantes les unes des autres.
    J’envie le plaisir que allez avoir à les découvrir. Hélas! Toutes les lectures d’Elizabeth Gaskell sont déjà sur le site! Il va falloir trouver une autre auteure qui lui ressemble. Ou faire des versions 2.
    Amitiés, chère Véronique
    Cocotte

  8. Chère Cocotte
    Encore merci pour ce très beau roman d’Elisabeth Gaskell. Votre lecture est parfaite !
    J’anticipe déjà sur la suite des romans de cette auteure qui sont sur le site…
    Pourriez-vous me dire dans quel ordre il est convenable d’écouter Mary Barton, Le héros du fossoyeur…L’œuvre d’une nuit de mai? Il est écrit que tous ces romans font partis d’une suite.
    Est-ce que la chronologie des dates d’enregistrement est conforme à cette suite?
    Bien amicalement chère Cocotte
    Véronique

  9. Chère Photine
    Ce roman est, en effet, bouleversant et j’ai du m’arrêter à plusieurs reprises en le lisant car j’étais sur le point de pleurer.
    Quelle chance! Il y en avait encore un, inédit, qui vient de paraître, Lady Susan, traduit par Vincent de l’Epine.
    Malheureusement, je crains bien que ce soit le dernier, à moins que Vincent ne se lance dans une nouvelle traduction. L’autre solution serait de trouver une autre auteure anglaise qui ressemble à Elizabeth Gaskell.
    Avez-vous écouté tous les romans d’E. Gaskell présents sur le site. Moi, j’ai hélas, tout écouté, et je cherche autre chose. Si vous trouvez un autre roman inédit, pensez à moi, voulez-vous?
    Amitiés
    Cocotte

  10. Chère Cocotte, Je croyais tout connaître des grands romans d’Élisabeth Gaskell, et fais grâce à vous la découverte de “Ruth” qui m’ a bouleversée. L’élévation d’âme des personnages, appuyée sur une morale et une foi si profonde, toutes choses si excessivement rares aujourd’hui, Bien que nos temps soient heureusement moins durs, m’ont beaucoup remuée. Merci ! PS: et comment faites-vous pour ne pas fondre en larmes au milieu du récit,)

  11. • • •More