Anonyme, Portrait d'Emmanuel Kant (ca. 1790)

Prolégomènes à toute métaphysique future

Intro. & Chap. 1 à 5 – Prolégomènes à toute métaphysique future

P1, Chap. 6 à 12 – Prolégomènes à toute métaphysique future

P2, Chap. 14 à 23 – Prolégomènes à toute métaphysique future

P2, Chap. 24 à 34 – Prolégomènes à toute métaphysique future

P2, Chap. 35 à 39 – Prolégomènes à toute métaphysique future

P2, Chap. 40 à 49 – Prolégomènes à toute métaphysique future

P3, Chap. 50 à 56 – Prolégomènes à toute métaphysique future

P3, Chap. 57 à 60 – Prolégomènes à toute métaphysique future

• • •More

« Dégoûté par conséquent du dogmatisme qui ne nous apprend rien, aussi bien que du scepticisme, qui ne nous laisse aucun espoir, pas même celui du repos dans une légitime ignorance, excité par l’importance de la connaissance dont nous avons besoin, et rendu circonspect par une longue expérience à l’égard de toute connaissance que nous croyons posséder, ou qui s’offre à nous sous le couvert de la raison pure, il ne nous reste plus qu’une question critique, à la solution de laquelle nous ayons à nous appliquer désormais : une métaphysique est-elle absolument possible. Mais cette question doit être résolue non par des doutes sceptiques touchant certaines affirmations d’une métaphysique réelle (car nous n’en reconnaissons aucune pour le moment), mais d’après la notion encore toute problématique d’une pareille science.

Dans la Critique de la raison pure, j’ai traité cette question synthétiquement ; c’est-à-dire que j’ai fait mes recherches dans la raison pure même, et que j’ai essayé d’établir d’après des principes dans cette source même et les éléments et les lois de son usage. Ce travail est difficile, et demande un lecteur résolu de suivre par la pensée un système qui est encore sans autre fondement donné que la raison même, et qui par conséquent, sans s’appuyer sur un fait quelconque, cherche à faire sortir la connaissance de son germe primitif. Des prolégomènes doivent être au contraire des préludes ; ils doivent plutôt indiquer ce qui est à faire pour constituer une science autant que possible, qu’exposer la science même. Ils doivent donc s’appuyer sur quelque chose que l’on connaît déjà passablement, d’où l’on peut partir avec confiance et s’élever aux sources que l’on ne connaît pas encore, et dont la découverte nous expliquera non seulement ce qu’on savait, mais aussi l’étendue de beaucoup de connaissances qui proviennent toutes des mêmes sources. Le procédé méthodique des prolégomènes, de ceux-là surtout qui doivent préparer à une métaphysique future, sera donc analytique. »

Traduction : Joseph Tissot (1801-1876).

Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Livre audio gratuit ajouté le 02/05/2016.
Consulté ~8316

Lu par Bruissement

Suggestions

11 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Eh bien tant mieux! Je n’aurais pas voulu avoir affaibli la pensée de cet impressionnant philosophe qu’est Kant.
    Grand merci donc, cher Mohamed-elb, d’avoir posté ce gentil compliment auquel je suis bien sensible.
    Quant à me lancer dans Hegel, ce serait avec beaucoup d’intérêt…cependant quelques petits soucis me tiennent éloignée, depuis quelques temps déjà, de magnifiques projets de lectures que j’avais à cœur d’entreprendre. Aussi me garderai-je d’aucune promesse, si tentante que puisse être l’œuvre de Hegel. Toutefois j’y penserais, si la possibilité de le faire me revient, à moins que d’autres ne s’y soient attelés entre-temps.
    Merci encore, cher Mohamed-elb, de votre bienveillance et surtout de l’attention si prononcée que vous portez à la philosophie.

  2. Vous avez une lecture qui sied parfaitement à des textes aussi profonds que ceux d’un Kant. Merci mille fois. Et vivement Hegel!

  3. Cher Gauthier,
    Je vous remercie pour votre aimable réponse et je vois qu’un seul texte vous tenait particulièrement à cœur.
    Dans ce cas, je me réserve une autre lecture de Kant que j’ai déjà commencée, à savoir “La Religion dans les limites de la Raison”.
    Pour le reste nous verrons… vous et moi ou quelque autre qui pourrait être intéressé…
    Inutile de préempter trop tôt et d’intimider les bonnes volontés qui pourraient finalement faire que ces lectures soient plus rapidement sur le site.
    Bien amicalement

  4. Cher Jean-Pierre,
    Ah, très bien, effectivement je n’avais pas compris le sens du message ! Au passage, je me demande bien comment vous pouvez avoir deviné à quelle génération j’appartiens 😉
    Cependant, en me qualifiant de jeune homme “tout feu tout flamme”, je dois dire que vous m’avez en réalité cerné à merveille…

    Chère Bruissement
    Merci pour vos messages et leur tonalité très sympathique. Je ne suis pas du tout sûr de vraiment enregistrer toutes les oeuvres de Kant par contre… Je vais déjà m’attaquer à la 3ème critique, et je verrai ensuite si mon ardeur est encore intacte. De plus il y a d’autres oeuvres qui m’intéressent en priorité (après la critique du jugement), comme celles de Hegel par exemple.
    Ainsi, si vous souhaitez dès maintenant, ou dans quelques mois, ou dans quelques années, enregistrer d’autres oeuvres de Kant, ne vous gênez surtout pas pour moi !
    bien amicalement
    Gauthier

  5. Gauthier,
    Vous ne m’avez pas compris. Si je vous incitais sur le forum à la prudence, c’était pour ne pas continuer à envisager Bruissement au masculin. Une plaisanterie potache en quelque sorte ! Mais, vous ne faites heureusement pas partie de ma génération qui a une peur bleue des dames.
    Quant à Bruissement, que je vous décrivais comme une femme de caractère, elle confirme mon propos par sa réponse. Tout est donc bien, qui finit bien.
    Jean-Pierre

  6. Cher Gauthier,
    Merci pour votre intérêt pour Kant qui est un philosophe que j’apprécie beaucoup comme vous…et comme c’était d’abord pour vous, qui l’aviez proposé en suggestions de lecture, que je me suis lancée dans ce travail, je ne vois aucun inconvénient à ce que vous repreniez à votre compte cette charge, maintenant que vous voilà DDV. Au passage je vous félicite pour ce nouveau grade, cher collègue 🙂
    Je vous laisse donc, bien volontiers tout le lot. Je tiens également à vous assurer que je n’ai point vu dans votre démarche ni imprudence ou quelconque impolitesse mais une demande franche et honnête qui me sied parfaitement et qui augure d’excellents rapports mutuels.
    J’ai beaucoup d’autres projets en cours auxquels je pourrai m’adonner désormais, et pour ce qui est de Kant, je le goûterai maintenant par votre voix.
    Bien amicalement
    Bruissement

  7. Bonjour Bruissement !
    Merci beaucoup pour ce nouvel enregistrement kantien !!!!
    Récemment encore vous m’avez permis de réviser “d’un prétendu droit de mentir par humanité” et “qu’est-ce que s’orienter dans la pensée?”
    merci encore!

    Au fait, sur le forum des lectures en cours d’enregistrement, j’ai essayé de vous contacter : je voulais vous demander si je pouvais reprendre à mon compte la charge d’enregistrer la Critique du jugement, car j’ai très envie de la lire en ce moment (du moins la 1ère partie surtout). Je me suis dit que toute façon vous aviez déjà beaucoup de travail avec les autres ouvrages de Kant, et que vous seriez contente d’être secondée. Mais on m’a fait comprendre qu’il y avait dans cette demande une certaine imprudence voire peut-être de l’impolitesse… alors… qu’en pensez-vous ???
    bien cordialement
    Gauthier

  8. Comme c’est gentil Ahmed, moi qui aime beaucoup le joli muguet, je vous remercie de votre aimable attention et vous souhaite une agréable écoute.
    J’ai déjà commencé de lire une autre œuvre de Kant mais d’ici qu’elle soit prête il faudra du temps…
    Bien amicalement

  9. Bonsoir ,

    Je vous offre un brin de muguet pour ce soir et heureux de vous écouter …

    Merci encore pour lire autres oeuvres de KANT .

    Une agréable et paisible soirée.
    Bien cordialement ,
    Ahmed