Bouvard et Pécuchet (Version 2, Œuvre intégrale)

Lettre ouverte à Messieurs Bouvard et Pécuchet, Chavignolles (Calvados)

Merci pour votre si belle amitié nouée, devant nous, au bord du canal Saint-Martin. Après avoir « copié » le monde, vous formez l’immense projet de le comprendre. Et, en avant toute ! Chapeau, pour votre enthousiasme et votre persévérance !

Certes, quelques uns critiquent l’amateurisme supposé avec lequel vous abordez chaque pan des connaissances (et méconnaissances) humaines. Mais, ne sommes-nous pas tous des amateurs ?

Votre seul tort est cette impérieuse impatience de la Vérité, avec un grand V. Pourquoi une telle boulimie de certitudes, de réponses uniques et définitives qui finit, d’ailleurs, par vous contrarier et vous force à renoncer ?

Probablement, pour nous faire (beaucoup) rire. Mais avec sympathie et affection, tant votre projet est ludique et votre rejet du politiquement correct « trop cool ».

PS : Vous devez être rudement bien, au milieu des bouquins, à copier comme autrefois !

Note : Le roman est inachevé. La lecture comprend l’intégralité des dix chapitres écrits par Flaubert. Le dixième chapitre est suivi d’une brève « conclusion » extraite des notes retrouvées dans ses papiers, après sa mort.

Archives téléchargeables :

Consulter la version texte du livre audio.

Licence d'utilisation : CC BY : Attribution

Remarques :

La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.

Références musicales :

Wolfgang Amadeus Mozart, Concerto en La pour clarinette et orchestre K622, interprété par Benny Goodman et l’Orchestre symphonique de Boston, dirigé par Charles Munch (1957, domaine public).

Livre ajouté le 17/03/2016.
Consulté ~17 579 fois

Lu par Jean-Pierre Baillot

Suggestions

61 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Oooh !!!
    Je vous quitte… direction la cuisine… faut bien manger pour… vivre ? Non… exister tout simplement… et il faut d ‘ abord exister pour… peut-être… peut-être… vivre !
    Et là… en mettant en branle ma machine à vapeur… EUREKA ! Une formule toute prête pour y aller… à l’ occasion… et c ‘ est pas les occasions qui manquent ! … d’ un commentaire… distant…
    Tourne tourne la serinette et les oiseaux pousseront la chansonnette !
    Ah !

  2. Solide mise en voix d’un incontournable de la littérature Française.
    Merci!

    Mais quel dommage d’en altérer le rythme avec un sorte de serinette musicale qui est, à mon sens, fort intempestive.

  3. • • •More