Ivre et mort

Ivre et mort

Des impertinences, mais aussi la triste histoire de deux ivrognes écrite par le jeune Flaubert en 1838, l’année des Mémoires d’un fou.

« Honneur à la passion la plus douce, la plus noble, la plus vertueuse, la plus philosophique de toutes les passions, passion des sages et des Dieux, car ceux d’Homère s’enivrent comme des laquais, et l’Olympe va danser à la barrière, le dimanche, et se met en goguette une fois la semaine. Celle-là, au moins, est sans déception et sans lendemain, passion qu’on peut toujours satisfaire. Vraiment, est-ce que la plus belle classification psychologique vaudra pour vous les rangs symétriques d’une cave bien montée ? est-il une passion, un caprice qui dure aussi longtemps qu’une gorgée de bon vin ? […] »

Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 17/10/2010.
Consulté ~12 430 fois

Lu par René Depasse

Suggestions

2 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Merci,lantone,pour Flaubert…mais les “Lambeaux”que vous proposez aimablement ne pourraient être accueillis sur ce site qu’après l’autorisation de Charles Juliet(c’est la loi!)

  2. Bonjour, il ya quelques années, j’ai enregistré le texte de Charles Juliet ‘Lambeaux’.Une histoire poignante, Je suis prête à vous le transmettre, si vous le voulez. Volume faible.Fichiers WAV.
    Merci, j’ai téléchargé Flaubert.