L'éducation sentimentale

L’Éducation sentimentale

Ce roman-monument, écrit de 1864 à 1869, commence par un coup de foudre d’un jeune bachelier de 18 ans pour une femme mariée et s’achève, vingt-sept ans plus tard, par une dernière rencontre avec cette même femme qui ne s’est jamais donnée à lui…

Ce roman “sociologique” est écrit dans un style qui atteint parfois le sublime dans la description. Les lecteurs de 1869 ont un peu boudé L’Éducation sentimentale, mais la postérité a vengé Flaubert…

Consulter la version texte du livre audio.

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Livre ajouté le 07/06/2009.
Consulté ~100 832 fois

Lu par René Depasse

Suggestions

43 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Suite !J’ai été passionnée par les pages sur la révolution de 48.
    Donc merci beaucoup !
    P.S. : les auditeurs ont raison, vous n’avez pas enregistré les dernières pages. Au début je pensais que vous l’aviez fait exprès parce que c’est un chapitre qui a été critiqué et honni pour son cynisme. La fin telle qu’elle est présentée par votre lecture, avec le beau personnage de madame Arnoux, est plus mélancolique et moins rude !
    Merci encore

  2. Monsieur René Depasse, je vous suis très reconnaissante d’avoir enregistré cette oeuvre intéressante mais difficile, que j’avais déjà essayé de lire sans succès plusieurs fois au cours de mon existence. Finalement l’intérêt n’est pas dans l’action (très minimaliste), ni dans les personnages (peu sympathiques, voire carrément désagréables), mais dans la perception de l’esprit d’une époque, le déroulement d’une tranche d’histoire. J’ai été passionnée par les p

  3. Je suis en train de relire Flaubert lu magistralement par vous, Monsieur Depasse; Quelle lecture impeccable, comme tous les grands textes que vous lisez. Quel ton, j’en suis au chapitre 13, le duel est d’un comique, Flaubert aurait été fier de vous écouter. Bravo, je n’ai jamais autant apprécié Flaubert en le lisant moi-même.

  4. Merci Marie de votre appréciation de cette lecture d’il y a 8ans,mais,en même temps,vous me donnez conscience de ne plus pouvoir envisager de lire aujourd’hui un texte de 21 heures!C’est triste,mais c’est comme ça!Cordialement RD

  5. Bonjour Monsieur Depasse,
    Merci pour cet enregistrement; j’ai été captivée par le ton de votre lecture. J’ai enfin pu “lire ” avec plaisir ce roman mêlant l’histoire de France au XIX ème s. et les événements particuliers de Frédéric.

  6. Merci M. Depasse pour votre savoureuse lecture qui m’a réconcilié avec “L’éducation sentimentale”. Je l’avais commencé voici bien longtemps (trop jeune sans doute) et il m’était tombé des mains au bout d’une centaine de pages.
    On est impressionné, à mesure que vous avancez dans le texte, par la grande clarté de votre lecture, sa qualité parfois presque musicale et votre manière si particulière de donner vie à l’ironie de Flaubert.
    Plus qu’une lecture, c’est une interprétation, au sens où on l’entend en musique !

  7. Merci beaucoup Monsieur Depasse pour cette lecture : grâce à vous, voici encore un chef-d’œuvre que j’ai pu découvrir, que je n’aurais sans doute pas eu le temps de lire autrement, et qui est vraiment un grand moment de littérature.
    Certes, l’enregistrement a des imperfections techniques, mais j’avoue qu’elles ne m’ont pas dérangées plus que ça, la qualité de votre lecture étant par ailleurs impeccable dans cet ouvrage. Vous écoutant régulièrement et depuis maintenant un certain temps, les reprises que vous n’avez pas pu couper au final sont aussi une certaine forme de complicité entre le donneur de voix et celui qui écoute, et ces petites imperfections nous rappellent surtout quel immense travail constituent ces lectures, dont nous ne vous remercierons jamais assez pour tout le bonheur qu’elles nous donnent.

    PS : en effet, il manque bien le dernier chapitre de la dernière partie, que je viens d’aller lire, avertie par les autres commentaires. Mais…. votre coupure a du génie : je trouve bien mieux de s’arrêter à la fin du chapitre 6, sur l’intensité émotionnelle, brisée par le dernier chapitre, qu’on peut à mon avis se passer de lire (mais bon, c’est peut-être bien présomptueux de ma part que de vouloir reprendre un aussi grand auteur que Flaubert :-))

  8. “ce qui m’étonne c’est que les 51000 personnes qui l’ont téléchargé aient laissé passer ce défaut”

    L’enregistrement se termine par la phrase “Et ce fut tout.” qui est une fin crédible. Il manque le dernier chapitre (chapitre 7 de la 3e partie).

    Cela n’enlève rien pour moi à l’intérêt de cette lecture. Il n’est pas gênant de lire soi-même les quelques dernières pages.

  9. Cher Evariste,il se peut que ce texte enregistré il y a plus de 4 ans ait eu la queue coupée,mais ce qui m’étonne c’est que les 51000 personnes qui l’ont téléchargé aient laissé passer ce défaut .Impossible, pour moi , de retrouver l’original mais peut-être qu’un jour…….Cordialement

  10. Cher MENZEL,Gustave Flaubert a écrit ,jeune,une EDUCATION SENTIMENTALE , qu’il n’a pas publiée(10 heures au lieu de 21 de lecture.) ,qui n’a rien à voir avec celle que nous connaissons et qui sera sur le site très prochainement.Avis aux admirateurs de Flaubert!

  11. Merci a ce grand Monsieur Gustave Flaubert pour cette fresque historique entremêle d’une sorte comédie humaine mêlant toute la dimension amoureuse et toute les facettes des caractères qualité et misère humaine . merci GUSTAVE FAUBERT POUR CETTE MAGNIFIQUE FRESQUE SOCIOLOGIQUE. abdellader MENZEL

  12. Cher(e) Glad.Cette lecture date de 2009,époque où je maîtrisais mal les corrections et les non non non!Je vais tâcher d’y apporter des améliorations….un jour,et de revoir ce chap 7.Merci pour l’aspect positif!

  13. Mille mercis encore une fois pour une lecture tout à fait exceptionnelle.
    J’ai relevé certains “non non non” :
    piste 9 ~0:45:00
    piste 9 ~1:17:00
    piste 16 0:49:30
    piste 18 0:17:10
    C’est loin d’être exhaustif, malheureusement, car je vous écoute souvent en cuisinant, et il est parfois difficile de s’interrompre…
    Deuxième chose : pourquoi avoir coupé le dernier chapitre (chapitre 7 de la partie 2, où Frédéric et Deslauriers font le bilan de leur vie) ?

  14. Mon cher Kalawhidz,l’enregistrement remonte à plus de 2 ans,époque où je maîtrisais mal les outils de correction.J’ai fait des progrès depuis..Si vous pouvez me signaler des endroits précis à réparer ,j’essayerai.. Merci

  15. Merci pour votre lecture, elle m’a occupé agréablement ma semaine de travail! Je rejoins cependant Sam, il y a beaucoup de “NON NUMERO 4” (qui me font toujours sursauter) et de sonneries de téléphone qui entrecoupent le texte. C’est dommage, même si j’imagine que leur recoupe, comme l’enregistrement, vous prend énormément de temps! Je reste cependant persuadée que l’écoute y gagnerait énormément et vous envoie tous mes encouragement!

  16. Cher René, il serait alors intéressant d’indiquer les vrais chapitres auxquels appartiennent les différents enregistrements.

    Vos enregistrements m’aident beaucoup pour réaliser mon exposé, je suis en Première Littéraire et ce livre est un vrai bonheur.

  17. Mon cher Nils,beaucoup d’auditeurs souhaitent qu’ un chapître ne dépasse pas une heure pour des questions d’enregistrement.Quand l’un dure 20 minutes et le suivant 1h et demie,je suis obligé de trahir la présentation du livre et de changer les numéros.Vous savez tout!Merci pour votre message

  18. Pourquoi avoir découpé les chapitres d’une manière différente par rapport au livre ? Je croyais avoir fini le chapitre 5 de la partie I, mais finalement la suite est dans le “Chapitre 6” qui est en réalité la suite du Chapitre 5.

    Sinon très belle lecture, c’est expressif.

  19. Cela dit, l’intérêt d’une version audio est de ne pas être manuscrite ! Et la variante de mon enfance avec les enregistrements maison sur cassette audio était d’une qualité de son bien moindre, d’autant qu’il était impossible de cliquer sur un bouton pour enlever un bout où l’on sétait repris.
    Non, vraiment, j’admire bien la technologie qui nous permet d’avoir des sites comme litteratureaudio.com !

    Ne vous en faites pas trop pour l’Education, les quelques petits problèmes n’empêchent pas de déguster le texte.
    Une autre fois, j’essayerai d’ailleurs de noter le minutage exact de la piste lorsque j’entendrai une erreur. Il sera plus simple pour vous de le corriger.

    Je serais ravie d’entendre d’autres textes de Maurice Renard. Je suis comme qui dirait tombée amoureuse de son écriture…

  20. Merci,Lodi,pour Flaubert et votre moisson de mes erreurs
    En juin 2009 j’ai mal maîtrisé une nouvelle version d’audacity ,puis mon ordinateur m’a trahi et le disque où est le texte original ne semble pas récupérable!!Je ne vois pas bien comment corriger.Ah! finis ces bons vieux manuscrits où vingt ans après on pouvait ajouter une variante!Bonnes auditions de M Renard;je vais en chercher un autre pour vous…

  21. Merci de ce texte que (ô honte) je n’avais pas encore lu.

    Quelques problèmes aux niveau des chapitres 16, 17 et 18. Le chapitre 17, notamment, est la reprise du chapitre 16, une dizaine de minutes. Sans doute une erreur.
    Un passage du chapitre 18 (où Rosanette raconte son enfance et son “premier” bourgeois) a des sortes de hachures, de sorte qu’on ne comprend pas bien le texte.
    Enfin, ces trois chapitres comportent pas mal de passages visiblement destinés à être coupés et qui ne l’ont pas été (longues pauses, ou “non non non”).

  22. Merci M Depasse pour cette lecture dont le ton sied parfaitement à l’ambiance du roman, à l’ironie qui le traverse, à l’agitation de l’époque…
    J’ai pris un réel plaisir à l’écouter, comme c’est toujours le cas lorsque je profite d’un de vos (nombreux) travaux sur ce site, qui est un trésor pour les amateurs de littérature ! Merci encore.

  23. je ne peux que me joindre à ce concert de louanges. M. Depasse vous êtes un bienfaiteur. Et qu’il est bon lorsque la voix épouse si parfaitement le texte de lire en fermant les yeux.

  24. Réponse à Sam75 Ces non non soulignent des imperfections destinées à être corrigées….,ce que je n’ai pas fait par négligence impardonnable.
    Vs n’en avez trouvé que deux?C’est un gros travail que de tout reprendre!!!!!Merci pour votre vigilance

  25. Je viens de terminer ce magnifique roman. Merci pour cette lecture captivante !
    Juste une question, pourquoi parfois ces intervention “Non, non non ! numéro 3” ou 5?
    Des dérangeurs ?

  26. N’hésitez pas,Marixa, à mettre des étoiles aux livres que vous appréciez. C’est une précieuse indication pour orienter le choix des enregistrements à venir ! Merci pour votre assiduité.

  27. Merci Monsieur Depasse car on rentre dans l’oeuvre monumentale de G Flaubert. Grâce à vous “je suis en plein dans cette fin de restauration et l’on est tous dans les dures épreuves de cette II° République. J’ai presque l’odeur de la poudre, les odeurs de chévrefeuille de Marie Arnoud.
    Merci car celà dépasse par toutes les descriptions de Flaubert tous les plus grands films et vous remercie pour l’intonation et la verve que vous mettez dans cette magnifique narration
    Le fantôme de Monsieur Flaubert et nous , vous remercions
    Continuez !!!!

  28. Merci Monsieur Depasse pour ces délicieuses heures d’écoute et de partage de votre passion

    Un fidèle auditeur

  29. je remercie tous ceux qui ont participe a accomplir ce service pour ameliorer le niveau de la litterature francaise aux non francophones.merci a tout le monde…

  30. Merci M.Depasse on dirait que vous allez au devant de mes attentes…….je n’aime pas beaucoup attendre pour écouter un nouveau chapitre du livre que je veux écouter«feuilleton». Puis c’est fort agréable d’avoir différentes « versions voix» du même texte.

    Merci encore

    Cabicha