Chemin de fer

Les Chansons des trains et des gares (1900)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 37min | Genre : Poésie


Le chemin de fer Decau L'Ille

Dans son premier article Un poète nouveau de Pas de Bile, Alphonse Allais nous dit : « Les idées qui composent le fond des poèmes de Franc-Nohain sont, en général, bizarres, inattendues, et suggestives combien ! L’artiste a su s’affranchir des moules odieux et surannés. Quand, par hasard, il se rencontre un alexandrin, tenez pour certain que Franc-Nohain n’a pu faire autrement et qu’il en est au désespoir… Qu’il ne se mêle pas, de temps en temps, quelques invraisemblances dans l’œuvre de Franc-Nohain, je n’ai garde de le nier. »

Maurice Étienne Legrand, dit Franc-Nohain, (1872-1934) avocat, sous-préfet, écrivain, librettiste, poète. « Trésorier général dans un des plus fertiles départements de notre chère France sud-occidentale, ce sympathique fonctionnaire se double d’un poète amorphe d’une rare envergure » ajoute Allais (rappelons qu’il eut deux fils Jean Nohain (dit Jaboune), dont le parrain était Alfred Jarry, et le comédien Claude Dauphin).

Dans Les Chansons des trains et des gares, Franc Nohain évoque le « bon vieux temps », les wagons de troisième classe, les casquettes des chefs de gare, les voyageurs qui saluent les gardes-barrière(s). Textes pleins de nostalgie, de sensibilité, d’humour avec des calembours du genre de :
« Et c’est avec des soupirs de regret,
Que passe la locomotive au long des prés,
Où sont immobiles les vaches,

Et songe en regardant les veaux
Batifoler près de leur mère,
Songe à l’impossible chimère,
Et se détourne le cœur gros,

Jouir en paix de la nature,
Avec une progéniture
De petits locomotiveaux. »

> Écouter un extrait : Prélude.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Les Chansons des trains et des gares.zip



> Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 15/09/2011.
Consulté ~13 492 fois

Lu par René Depasse

Suggestions

2 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. BONJOUR, Enfant je suis allée à l’école FRANC-NOHAIN sans avoir jamais pu savoir qui était ce monsieur, me voilà renseignée. MERCI ENCORE ET TOUJOURS MONSIEUR DEPASSE. PASCALE GAUMONDIE