Théophie Gautier, Omphale

Omphale, ou La Tapisserie amoureuse

« Donc je venais de sortir du collège. J’étais plein de rêves et d’illusions ; j’étais naïf autant et peut-être plus qu’une rosière de Salency. Tout heureux de ne plus avoir de pensums à faire, je trouvais que tout était pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. Je croyais à une infinité de choses ; je croyais à la bergère de M. de Florian, aux moutons peignés et poudrés à blanc ; je ne doutais pas un instant du troupeau de madame Deshoulières. Je pensais qu’il y avait effectivement neuf muses, comme l’affirmait l’Appendix de Diis et Héroïbus du père Jouvency. »

Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 18/02/2011.
Consulté ~13294

Lu par René Depasse

Suggestions

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.