La Femme au XVIII siecle
: &

La Femme au XVIIIème siècle

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 11h 49min | Genre : Essais


La Femme au XVIII siècle

Extrait : « Elle ne manie pas seulement les intérêts de la France, elle dispose de son sang ; et ne voulant absolument rien laisser à l’action même de l’homme qu’elle n’ait dessiné et conduit, marqué de l’empreinte de son génie, signé sur un coin de toilette de la signature de son sexe, elle commande jusqu’aux défaites de l’armée française avec ces plans de bataille envoyés aux quartiers généraux, ces plans où les positions sont figurées par des mouches ! »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

La Femme au XVIIIème siècle.zip



> Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 14/02/2018.
Consulté ~8 594 fois

Lu par Daniel Luttringer

Suggestions

6 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Je dois souligner que le grignotage n’est pas généralisé, ouf ! Je suis proche de la fin du deuxième fichier et je n’ai rien entendu depuis de longues minutes. Je respire, mais je suis loin d’avoir fait les onze heures quarante-neuf.

  2. Merci, mais il est un peu dommage que j’entende la souris grignoter, ce qui me fait dresser l’oreille et me déconcentre; je perds parfois le fil.
    Noter que «lacs d’amour» doit se prononcer comme «la d’amour».

  3. Les hommes du XIXe siècle regardent les femmes du XVIIIe, et ces observations, nous renseignant et sur elles et aussi sur eux, sont de ce fait doublement intéressantes. Mais au delà de la valeur “documentaire” de l’ouvrage qui fourmille de détails, quel “plaisir du texte” ! Je m’étais régalée à cette lecture il y a quelques années, et je vais vous écouter avec plaisir. Merci Daniel.
    Marie-Ange

  4. Il y a longtemps, j’avais lu cet intéressant ouvrage. J’en entame à présent l’écoute.

    -Malheureusement, pour nombre de femmes, les choses n’ont pas tellement changé.
    Les hommes machos affichent une bienveillance déguisée pour être “au goût du jour”, en cette période de dénonciation de harcèlement.
    Il appartient à nous, les hommes, de les soutenir dans leur quête de respect.