L'Amie

L’Amie

« Écoute, lui dit madame Brécart, il faut que tu m’entendes. Je te comprends mieux que tu ne crois, je te dirai même que je te plains. Oh ! tu as beau me regarder avec dédain, de nous deux, ce n’est pas moi qui suis à plaindre ; et cela n’est pas une question de position ou de fortune, c’est une question de caractère. Tu as voulu être parfaite ; tu t’es soustraite aux erreurs, aux défaillances de la vie ordinaire ; tu as cherché ailleurs que dans l’existence réelle la satisfaction de tes désirs et l’accomplissement de tes rêves. Tu rougissais à la pensée de la maternité, tu me trouvais inconvenante quand j’embrassais mon mari… et voilà que la vie s’est vengée sur toi : tu aimes le mari d’une autre ! Tu connais les paroles de l’Évangile : Celui qui a commis l’adultère dans son cœur est adultère. Eh bien, voilà ton châtiment ! Si tu avais été la femme d’un autre, tu n’aurais pas convoité mon mari…
– Je n’ai pas convoité ton mari, interrompit Camille ; l’amour que je lui porte n’a rien de commun avec ce que, toi, tu appelles de ce nom !… »

Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Livre audio ajouté le 07/08/2019.
Consulté ~4 587 fois

Lu par Daniel Luttringer

Suggestions

10 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. J’ai trouvé le personnage de Camille passionnant. Ses raisonnements sont de plus en plus étonnants. C’est un roman captivant et formidablement écrit. Du coup j’ai écouté tous ceux d’Henry Gréville que vous avez eu la gentillesse de lire pour nous. J’ai adoré!
    Merci pour cette découverte et pour le temps que vous nous offrez avec autant de talent!

  2. Je suis étonnée, après avoir terminé l’écoute de ce roman si bien lu par Daniel Luttringer, de n’avoir pas retrouvé l’émerveillement que m’a causé l’écoute de ” un crime” du même auteur ( de la même autrice, auteure). Néanmoins, je vais continuer à écouter d’autres œuvres de cette dame grâce à ce site épatant. Merci !

  3. Dans cette histoire très “Henry Gréville”, je suis en accord total avec Camille. J’ai bien aimé cette lecture, bien lue par vous, Monsieur Luttringer. Cet auteur connait bien le fond de l’âme humaine, souvent cruelle sous des dehors aimables, sentencieuse et mesquine dans son hospitalité, ou bien généreuse et guerrière parce que sincère, plus près de la réalité.

  4. Madame Céleste “secoue la cage” dans ce captivant roman.
    Les dialogues y sont menés à la baguette !

    J’ai appris qu’elle avait écrit un
    “Manuel pour l’Instruction morale et civique pour les jeunes filles.”
    Cela s’entend !

    Toujours bien adaptée aux auteurs, votre lecture m’a permis
    de savourer le palpitant récit.
    Merci. ❣️Lyse