Portrait-charge de Flaubert par Eugène Giraud, en 1868

Un parfum à sentir ou les Baladins

On sait combien Flaubert a toujours été prédisposé au rêve et aux hallucinations. Dans cette œuvre de jeunesse (il n’a que quinze ans !) il laisse déjà apparaître l’homme double, à la fois romantique flamboyant et styliste sec d’un réalisme crû. Il qualifie son récit de « conte philosophique moral, immoral (ad libitum) ».

« Je demanderai ensuite aux généreux philanthropes qui n’ont d’autres preuves du progrès intellectuel que les chemins de fer et les écoles primaires, je leur demanderai à ces heureux savants s’ils ont lu mon conte quel remède ils apporteraient aux maux que je leur ai montrés. »


Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 26/11/2009.
Consulté ~15978

Lu par René Depasse

Suggestions

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.