Édouard Manet - Au Café, Café-concert

Rouerie – Une ruse

Rouerie et Une ruse sont voisines alphabétiquement et reposent souvent sur la dissimulation. Les sujets des deux contes de Maupassant sont très différents, mais ont un point de départ commun : le mensonge d’une femme.

Comparons, en effet, la réflexion de l’ex-Ministre des Affaires étrangères dans Rouerie :

« – Eh bien, quoi ? les femmes ?
– Eh bien, il n’y a pas de prestidigitateurs plus subtils pour nous mettre dedans à tout propos, avec ou sans raison, souvent pour le seul plaisir de ruser. Et elles rusent avec une simplicité incroyable, une audace surprenante, une finesse invincible. Elles rusent du matin au soir, et toutes, les plus honnêtes, les plus droites, les plus sensées. »

et celle du vieux médecin dans Une ruse :

« Une femme ne peut aimer passionnément qu’après avoir été mariée. Si je la pouvais comparer à une maison, je dirais qu’elle n’est habitable que lorsqu’un mari a essuyé les plâtres.
Quant à la dissimulation, toutes les femmes en ont à revendre en ces occasions-là. Les plus simples sont merveilleuses et se tirent avec génie des cas les plus difficiles. »


Remarques :

Consulter la version texte de ce livre audio : RouerieUne ruse.

Livre audio gratuit ajouté le 23/10/2013.
Consulté ~14427

Lu par René Depasse

Suggestions

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *