Henry James170 220

Les Papiers de Jeffrey Aspern (Version 2)

Dans un palazzo de Venise, à moitié en ruine, la vieille miss Bordereau n’en finit pas de mourir. Elle a été, dans sa jeunesse, le grand amour de Jeffrey Aspern, célèbre poète anglais, et la rumeur veut qu’il lui ait légué de nombreux manuscrits inédits.
Le narrateur, qui écrit un livre sur Aspern, est prêt à tout pour les acquérir. Prêt à tous les mensonges, toutes les bassesses, toutes les ruses, y compris tenter de séduire la malheureuse nièce de la vieille dame.
Mais il n’a pas mesuré la force de celle qui, au fil des pages, devient peu à peu le plus redoutable des adversaires.

Extrait : « Je laissai presque choir ma lumière et je fis certainement un pas en arrière, me redressant vivement à la vue de ce qui se présentait devant moi : Juliana était là, debout dans l’encadrement de sa porte, en robe de nuit, et m’observait ; ses mains étaient dressées, elle avait soulevé l’éternel rideau qui lui couvrait à demi le visage, et pour la première, la dernière, la seule fois, je contemplai ses yeux extraordinaires. Ils me dévoraient ; ils étaient comme le jet subit d’un flot de lumière sur le cambrioleur surpris ; ils m’imprégnèrent d’une honte insupportable. Jamais je n’oublierai son étrange petite forme blanche, branlante et courbée, avec sa tête dressée, son attitude, son expression ; je n’oublierai pas non plus le ton dont elle siffla, passionnément et furieusement, quand je me tournai vers elle : « Ah ! canaille d’écrivain ! ». »

Traduction : Jean-Maurice Le Corbeiller (1859-1936).

Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Remarques :
La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.
Illustration :

Henry James.

Livre audio gratuit ajouté le 13/04/2017.
Consulté ~6043

Lu par Daniel Luttringer

Suggestions

12 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. J’ai eu grand plaisir à écouter, lue par vous, cette œuvre étrange et cruelle d’Henry James. A une époque je lisais beaucoup cet auteur et je me demandais ce que cela pourrait donner en audio vu la longueur de ses phrases et sa syntaxe très tortueuse. Là en l’occurrence grâce à vous c’était limpide, en apparence du moins parce que la perversité reste à l’affût.
    Merci !

  2. En fait, c’est ça ou l’émission ” échappée belle” à Venise…très bien aussi..je conseille vivement

  3. Je ne sais pas pourquoi mais cette lecture m’a donné envie de revoir “Mort à Venise”#minicommentaire

  4. Ne vous donner pas cette peine! Je vais me contenter de ce qui est disponible sur le site.
    Vous lisez déjà tant de livres!!!
    j’ai aperçu le tome 1 des “Bertrams”. Je suis enchantée et vous remercie pour votre courage converti pour nous en heures de bonheur.
    Ah, quel beau site de littérature!

  5. Comme votre belle lecture rend les nouvelles intéressantes!
    Merci aussi pour “Le dernier des Valérius”.
    On se familiarise de belle manière avec cet Henry James que j’ai connu grâce à votre merveilleux site.
    Mille merci Monsieur Luttringer!!!