Sculpture de Victor Hugo par Auguste Rodin

Histoire d’un crime (Troisième Journée)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 3h 16min | Genre : Histoire


Michel de Bourges

Ce texte écrit en 1851 sur la prise de pouvoir par Napoléon III paraît en 1877, au retour d’exil forcé de Victor Hugo.
Il retrace les quatre journées de décembre 1851, et fait revivre des personnages de ces heures sombres.

Cette troisième journée est intitulée Le Massacre.

Extraits :
« Ceux qui dorment et celui qui ne dort pas
Dans cette nuit du 3 au 4, pendant qu’accablés de fatigue et promis aux catastrophes, nous dormions d’un sommeil honnête, on ne fermait pas l’œil à l’Élysée. L’insomnie était là, infâme. Vers deux heures du matin, le plus intime, après Morny, des confidents de l’Élysée, le comte Roguet, ancien pair de France et lieutenant général, sortait du cabinet de Louis Bonaparte : Roguet était accompagné de Saint-Arnaud. Saint-Arnaud était, on s’en souvient, le ministre de la guerre de ce moment-là.
Deux colonels attendaient dans le petit salon de service.
[…]
Louis Bonaparte n’avait pas dormi. Dans la nuit, il avait donné des ordres mystérieux ; de là, le matin, sur cette face pâle, une sorte de sérénité épouvantable.
Le crime tranquillisé, chose inquiétante.
[…]
L’histoire, quelle que soit sa fierté, est condamnée à savoir que l’Élysée exista. Le côté grotesque n’empêche pas le côté tragique. Il y a là un salon qui a vu la seconde abdication, l’abdication après Waterloo. C’est à l’Élysée que Napoléon Ier a fini et que Napoléon III a commencé. C’est à l’Élysée que Dupin est apparu aux deux Napoléon ; en 1815, pour abattre le grand, en 1851, pour adorer le petit… »

Le livre pamphlétaire de Victor Hugo, Napoléon le petit, auquel l’auteur fait allusion dans le chapitre 15, fera l’objet de l’audiolivre qui suivra la l’Histoire d’un crime.

Victor Hugo évoque aussi Hennett de Kessler, dans le chapitre 13, le texte figure ici en fichier supplémentaire, Actes et Paroles.

Illustration : Portrait de Michel de Bourges (1797-1853).
Louis-Chrysostome Michel, dit Michel de Bourges, est un avocat et homme politique français. Il rassurait les députés, en novembre 1851, en affirmant qu’ils étaient protégés par une « sentinelle invisible », le Peuple.

Accéder à l’œuvre intégrale.

Licence Creative Commons


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Troisième Journée.zip




> Références musicales :

César Franck, Symphonie en D Minor, 1888, I, lento allegro non troppo, interprétée par l’Orchestra Chicago Symphony Orchestra, dirigé par Pierre Monteux (1961, domaine public).


> Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 11/08/2017.
Consulté ~5 859 fois

Lu par Christiane-Jehanne

Suggestions

2 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.