Eugène Delacroix, Les écrevisses à Longchamps (1822)

Les Écrevisses (Poème)

Dénichée par René Depasse, à qui je serre amicalement… la pince, cette Fantaisie en vers nous entraîne dans les affres d’une passion « dévorante » peu commune, en cette ville de perdition qu’est Paris ! Brrrr !… tremblez bonnes gens, en écoutant la navrante histoire de cet honnête bourgeois de province, perverti par son irrésistible attirance pour l’écrevisse, ce crustacé de malheur, et pour les jolies femmes ! Parviendra-t-il à retrouver le droit chemin ?


Consulter la version texte de ce livre audio.
Licence d'utilisation : CC BY-NC-SA : Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions
Livre audio gratuit ajouté le 14/09/2017.
Consulté ~6613

Lu par Alain Degandt

Suggestions

9 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Merci à vous, Chère Barbé, je suis ravi d’avoir partagé avec vous un peu de la joie communicative que procure cette fantaisie poétique pleine d’humour. Je ne connais pas Pont-à-Mousson, mais vous avez l’air d’en être très satisfaite, après y avoir vécu pendant 54 ans déjà. Aussi votre attachement m’incitera-t-il dorénavant à prêter davantage d’attention à cette ville et à sa région, qui ne doivent pas manquer d’intérêt. Bien cordialement,
    Alain Degandt

  2. Bonjour Romain. J’ai moi aussi grande hâte d’enregistrer ce texte d’Alexandre DUMAS. Mais je me suis promis de traiter d’abord 3 autres oeuvres programmées antérieurement, dont l’une (“Le Scorpion Languedocien”, de Jean-Henri FABRE) depuis plusieurs années et à laquelle se sont déjà ajoutées 2 nouvelles de Jack LONDON. Il vous faudra donc patienter un peu, mais je vais faire tout mon possible pour ne pas trop tarder. Amicalement,
    ALAIN D.

  3. Un grand merci Monsieur Normand pour ce très joli poème et votre voix délicieuse ,surtout étant Mussipontaine depuis 54 ans ,j,espère vous retrouver enfin je veux dire votre voix très bientôt,une mamie de 76 ans dans quelques jours ,et encore merci pour nous les personne qui ont du mal de lire

  4. Cher monsieur Degandt,

    C’est avec plaisir que j’ai lu que vous aviez l’intention d’enregistrer le texte de “Filles, lorettes et courtisanes”…
    “Par pure compassion”, nous l’avions bien compris !

  5. Merci beaucoup, Cher René, pour ce très beau compliment, qui très sincèrement me touche et m’honore, surtout venant de vous. Et votre quatrain si joliment troussé est vraiment très sympa.
    Bien amicalement,
    ALAIN D.

  6. Merci à tous les deux pour vos éloges et vos conseils gastronomiques et… quelque peu coquins!