Jeanne Dirys (Album Reutlinger de portraits divers, 1875-1917)

Le reste est silence

« J’ai fermé les yeux pour évoquer tout ce passé que pour moi seul je transcris, comme si, en lui donnant une forme, je le revivais de nouveau… »

Léon, devenu adulte et de retour dans l’appartement de son enfance, se remémore sa mère, jeune femme gracieuse et enfantine, dont il perçoit et protège les mensonges sans toutefois les comprendre vraiment.

Publié en 1909, ce livre obtint la même année le prix Fémina.

Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Références musicales :

Chapitres 01, 06 et 12 :
Johannes Brahms, 8 Piano Pieces, Op. 76, interprété par Luis Sarro (domaine public).

Chapitres 03 et 05 :
Robert Schumann, Papillons, interprété par Greg Tait (domaine public).

Chapitres 02, 04 et 10 :
Johannes Brahms, 6 piano pieces, interprété par Edward Rosser (domaine public).

Chapitre 08 :
Frédéric Chopin, Nocturne in D flat major, Op. 27 no. 2, interprété par Paul Pitman (domaine public).

Chapitre 09 :
Robert Schumann, Scènes d’enfants opus 15 N°12, interprété par Donald Betts (domaine public).

Chapitres 07 et 11 :
Robert Schumann, Scènes d’enfants opus 15 N°10, interprété par Donald Betts (domaine public).

Livre audio ajouté le 10/08/2021.
Consulté ~3 735 fois

Lu par Brigitte84

Suggestions

24 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Merci chère Lïat pour votre appel qui me touche. J’ai été un peu débordée par mon travail. Je vais revenir bientôt, d’autant que les vacances approchent😉 ! Bien à vous.

  2. Merci Jean et pardon de vous répondre si tard. Même si Léon semble prendre parti pour sa mère, il n’en partage pas moins l’attente et les angoisses de son père. Il me semble que l’adulte qu’il est devenu exprime mieux sa blessure que l’enfant qu’il était. Finalement, ce livre est tout en nuances et c’est ce qui fait son charme. Encore merci pour votre commentaire.

  3. Merci pour cette autre lecture Brigitte 84.
    (Ce n’est pas la première oeuvre que j’écoute de vous).
    C’est terrible, très triste, étant enfant, de ne pas être épargné des mésententes de ses parents…Votre diction a relativisé la tristesse que je ressentais.
    Je me demandais, en vous écoutant, comment qualifier votre voix si on me le demandait; je dirais qu’il émane une véritable “fraicheur” de votre voix:-) A bientôt.

  4. • • •More