coeurs perdus

Cœurs perdus

« « Grand Dieu, Maître Stephen ! » s’écria Mrs Bunch, plutôt irritée. « Comment vous débrouillez-vous pour déchirer votre chemise de nuit tout en lambeaux de cette façon ? […] »
Il y avait en vérité une série de coupures et de marques très profondes et apparemment volontaires sur le vêtement, qui sans nul doute demanderait un coup d’aiguille expert pour être remis en état. Elles étaient concentrées sur le côté gauche de la poitrine – de longues coupures parallèles d’environ six pouces de long, certaines n’ayant pas réellement percé la structure du tissu. Stephen ne put qu’exprimer sa complète ignorance de leurs origines : il était certain qu’elles n’étaient pas là la nuit précédente.
« Mais, » dit-il, « Mrs Bunch, ce sont exactement les mêmes éraflures que sur le côté extérieur de la porte de ma chambre ; et je suis sûr que ce n’est absolument pas moi qui les ai faites. » »

Montague Rhodes James (1862-1936) était admiré par Lovecraft qui le cite dans son Épouvante et surnaturel en littérature. Lovecraft soulignait particulièrement son talent pour instiller dans le cœur du lecteur une angoisse diffuse. Cette nouvelle est extraite du recueil Ghost Stories of an Antiquary.

Traduction : Vincent de l'Epine pour Littérature Audio.
Consulter la version texte de ce livre audio.
Références musicales :

Theta-Sound, Snowflake, extrait de l’album Snowflake (licence Cc-By-Nc-Sa-3.0).

Livre audio ajouté le 21/10/2012.
Consulté ~14 322 fois

Lu par Vincent de l'Épine

Suggestions

33 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. • • •More