Lenepveu Jeanne au bucher

Étude sur Jeanne d’Arc

Donneur de voix : J.-F. Leblanc | Durée : 4h | Genre : Biographies


Jeanne au bûcher (par Lenepveu) - étude sur Jeanne d'Arc

Titre complet : Étude sur Jeanne d’Arc, sa vie, ses voix, sa sainteté, sa soumission à l’Église, son procès et l’autorité ecclésiastique.

Les deux concepts de Jeanne d’Arc et de la sainte Église catholique sont indissociables. Voici une biographie qui se penche, justement, sur l’aspect religieux entourant la vie et la mort de notre plus grande héroïne. Les voix célestes que la Pucelle a entendues et toutes les révélations qu’elle a reçues de Dieu, font partie intégrante de ce qu’elle fut et représenta pour toute la France.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Étude sur Jeanne d’Arc.zip



> Références musicales :

Chapitre 1 :
Josquin des Prez (c. 1450 – 1521), Tu pauperum refugium, du : Magnus es tu, Domine, interprété par Kat Walsh au basson.

Chapitre 2 :
Victimae paschali laudes, attribué à Wipo de Bourgogne (995 ? – 1048 ?) et chanté par Makemi.

Chapitre 3 :
Ypocrite, velut stelle et gaudebit, anonyme du XIVe siècle, Italie. Séquence faite par Tetraktys.

Chapitre 4 (partie 1) :
Cum altre ucele, madrigal anonyme italien du XIVe siècle. Séquence faite par Tetraktys.

Chapitre 4 (partie 2) :

Tomás Luis de Victoria (1548 – 1611), O vos omnes, chanté par The Tudor Consort.

Chapitre 5 :
Tomás Luis de Victoria (1548 – 1611), Unus ex discipulis meis.

Chapitre 6 :
Tomás Luis de Victoria (1548 – 1611), O quam gloriosum, chanté par l’Ekoos Vocal Ensemble.

Chapitre 7 :
Gregorio Allegri (1582 – 1652), Miserere mei, Deus, chanté par Singakademie Tsukuba.

Final :
Josquin des Prez, Come peult.


> Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 04/12/2009.
Consulté ~23 298 fois

Lu par Jean-François Leblanc

Suggestions

13 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. C’est moi qui te remercie, Durandal.
    J’avoue que cette idée de lire les notes de bas de page est mon initiative. C’est peut-être discutable à savoir si elles sont vraiment importantes et pertinentes à une bonne appréciation du texte. Moi-même, très souvent, en les lisant, je les trouvais sans trop d’importance, insignifiantes, même ; mais, ce n’est pas à moi de décider ce que nos auditeurs trouveront important ou non. Alors, j’ai fini par décider de les lire systématiquement, en utilisant cette formule que j’ai concoctée, qui, je l’espère bien, ne sera pas trop agaçante, ni déconcentrante pour l’auditeur.
    Je suis sincèrement touché par ton appréciation positive de mon effort en ce domaine ; personne ne m’en avait encore jamais parlé, sauf Robert, plus haut, dans aucune de mes autres lectures non plus.
    Merci, également, pour tes autres commentaires sympathiques et encourageants.
    Oui, la lecture d’un vieux texte se référant à une période du moyen-âge passe toujours mieux dans le français de la Nouvelle France, hein ? hihihihi 😉
    porte-toi bien et bonne fin de semaine,
    jf

  2. Merci pour cette belle lecture je me posais la question des notes de bas de page. Faut-il les passer ou comment les présenter.je n’avais jamais entendu quelqu’un lire les notes dans un livre audio. J’ai trouver cette façon d’amener la note puis de revenir au texte exelente.Comme le disait Robert plus haut la vitesse de lecture et votre parfaite diction permette de bien saisir le texte.La cerise sur le gateau c’est ce charmant petit accent.

  3. Merci encore, Gilles

    Je connaissais déjà la série historique d’Henri Guillemin pour l’avoir déjà visionnée à quelques reprises à la télé, ici au Québec, au poste Radio-Québec. Je l’ai toujours suivie avec intérêt, à chaque fois que je suis tombé dessus et j’aime bien le style de Guillemin.

    Merci pour le lien à la télévision suisse ; ça, par contre, je ne le connaissais pas. Mais, toujours cette satanée mauvaise prise de son ( soupir )… vraiment dommage, considérant la qualité de la prestation. Qu’à cela ne tienne… j’ai placé ta suggestion dans mes marques pages sur Firefox. Merci infiniment !

    à bientôt,
    jf

  4. • • •More