Jean Boccace - Le Cuisinier

Le Boulanger – Le Cuisinier – La Gageure

Trois nouvelles de Boccace, plus brèves qu’à l’ordinaire et ne traitant ni d’amour, ni de moines ni de fourberies. De bonnes histoires, seulement pour passer trois jours de peste à Florence.

Le Boulanger (Journée VI, Nouvelle 2)
« Depuis ce jour, il fut de ses amis, et disait souvent que c’était grand dommage qu’un aussi galant homme passât sa vie dans le métier de boulanger. »

Le Cuisinier (Journée VI, Nouvelle 4)

« C’est ainsi que par une repartie tout à fait plaisante, le cuisinier esquiva la punition et fit sa paix avec son maître. »

La Gageure (Journée VI, Nouvelle 6)

«« Je le prouverai si bien, que vous serez forcé d’avouer, vous et les autres, que j’ai raison. » Puis il ajouta : « Plus une famille est ancienne, plus elle est noble de l’aveu de ces messieurs : or, la famille des Baronchi est la plus ancienne de Florence ; donc elle est la plus noble de toutes. Il ne me reste donc, pour gagner la gageure, qu’à prouver l’ancienneté des Baronchi. »»

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817)..

Illustration :

Le Décaméron de 1846, aux éditions Barbier.

Références musicales :

Consulter les versions textes de ce livre audio : Le Boulanger, Le Cuisinier, La Gageure.

Livre audio gratuit ajouté le 10/04/2016.
Consulté ~5599

Lu par René Depasse

Suggestions

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.